Cléidomancie

494

La cléidomancie est l’art divinatoire se pratiquant à l’aide d’une clef. Cette méthode était particulièrement employée au Moyen Age. Elle donnait une certaine tendance quant à un vol ou encore quant au sexe d’un futur bébé. Désormais la cléidomancie a pratiquement disparue car étant d’une fiabilité relativement douteuse. La divination était basée sur le sens dans lequel la clef se trouvait ou encore sur un mouvement de celle-ci. Aujourd’hui la clef a été remplacée par le pendule. En effet, elle avait presque le même rôle que le pendule utilisé par les spécialistes de nos jours. Voici deux exemples de pratique de la cléidomancie. Tout d’abord la résolution de certaines affaires de vols puis la désignation du sexe d’un enfant à naître à l’aide d’une clef. A l’époque médiévale, lorsqu’un vol était commis, on écrivait sur un parchemin le nom du voleur présumé. Ce parchemin était par la suite roulé autour de la clef divinatoire. A cette clef était noué un petit lacet. A l’autre extrémité de ce lacet se trouvait une Bible. Une jeune vierge était nommée pour tenir ce pendule particulier à l’aide de son majeur. Apres que celle-ci ait énoncé une parole divinatoire par trois fois, si la Bible et la clef bougeaient ou tournaient, la culpabilité du voleur présumé était prononcée. Par contre si aucun mouvement ni de la Bible, ni de la clef n’était observé, l’accusé était relâché. En ce qui concerne le sexe d’un futur bébé alors qu’il se trouvait encore dans le ventre de sa mère, la technique était sensiblement différente. Un spécialiste tenait, cachée entre ses deux mains, une clef. L’anneau de la clef se trouvant au creux d’une main et l’autre moitié de la clef se trouvant au creux de l’autre main. La future maman devait designer l’une des deux mains pour connaître de sexe de son enfant. Si elle choisissait la main tenant l’anneau de la clef, l’enfant à naître était une petite fille, si elle choisissait l’autre main, le futur bébé serait un garçon.

PARTAGER