Horoscope verseau

667

Verseau

Signe zodiaque du verseau

Par ce titre curieux à prononcer mais qui convient bien à ce que je veux exprimer ici, je voudrais montrer que, sous le signe du Verseau, la nature particulière de l’individu cesse d’occuper le premier plan ; elle s’efface devant d’autres notions devenues primordiales.
Il existe chez le Verseau une tendance à rendre la personnalité animale de plus en plus éthérée et à la faire disparaître par évapo-ration dans l’atmosphère, sans qu’il en reste rien ! C’est un trait typique du signe que cette absence d’instincts bas et matériels.
Toutes les philosophies nous ont appris — ou ont tenté de le faire — que l’être humain était composé d’éléments venus d’« en bas », c’est-à-dire de la terre nourricière, et d’éléments venus d’«en haut », c’est-à-dire la pensée, la spiritualité ainsi que les qualités de délicatesse, de finesse, de tendresse, les idées générales, l’inspiration, et tant d’autres notions ou éléments de la personnalité qui éloignent de plus en plus le Verseau des attirances terrestres.
Ce signe cultive la nuance, la simplicité, Fintellectualité, tout ce qui l’éloigné du sol lourd et épais. Il est attiré vers l’air et voudrait devenir transparent.
Le type de ce signe est un être fragile, fin, simple et pur.
Il possède toujours une personnalité attachante et qui est parfois de grande valeur. Mais il n’attache aucune importance particulière au fait d’être lui et non un autre. Il semble ne pas tenir à son individualité. On a l’impression que cet être raffiné n’est pas capable de supporter les dures épreuves de la vie et qu’il en souffre plus que tout autre.

PARTAGER