Dragon

666

Définition d’un dragon
Le dragon est considéré comme un animal fabuleux aux pouvoirs maléfiques ou bienfaisants d’après bon ombre de récits et de légendes anciennes.Bien entendu leur rôle change selon la plus grande parties des anciennes civilations dans lesquels il est symboliquement relié aux quatres éléments: le feu, l’eau ,la terre et le ciel.

La terre : ils sont évidemment terriens du fait de leur rapprochement avec les sauriens et les reptiliens.De plus, d’après certaines légendes,certains dragons seraient dépourvus d’ailes.
L’eau : oui car on retrouve certains récits parlant de dragons capable de vivre sous l’eau et nageant à une vitesse incroyablement élevée.
Le ciel : vu que les dragons ont souvent été décrit avec de grandes ailes et volant durant de longues heures parcourant des lieues et des lieues dans un temps digne des plus grands avions de ligne.
Le feu : en effet bon nombre de dragons sont représentés par le feu, notamment les dragons rouges ,considérés comme étant les gardiens de milles trésors.D’où vient le fait que les dragons crâchent du feu: eh bien ,cela provient d’une éruption volcanique il y a très longtemps.En effet, regardez les fleuves de lave incandescente la nuit formant de loin comme des contorsions d’un dragon en colère.

Mais d’où viennent ces légendes de dragons:
La meilleure hypothèse scientifique serait que la plus ancienne civilation reconnue à ce jour et comme on suppose qu’elle est à l’origine de bon nombre de civilisations par la suite,on pourrait penser qu’il serait tomber nez à nez sur le squelette d’un dinosaure remonté en surface.Dés lors ,il n’est pas difficile d’imaginer les colporteurs de préserver et d’enjoliver pour rendre plus attrayant cette découverte inattendue.

Les Caractéristiques des Dragons:
Durée de vie et mort du dragon :
Ils vivent en général sur une période situé entre 500 et 1000ans. Malgré sa force, le dragon perd de son agilité avec l’âge.>

Langage :
Le dragon peut parler. Sa langue maternelle diffère d’un continent à l’autre comme pour les humains. Certains connaissent le langage des animaux qui les entourent.

Le squelette :
Le dragon est la plus large créature volante connue. Sa structure physique doit être différente des autres reptiles et grands oiseaux. Les os de ses ailes s’attachent à ses omoplates, lesquelles supportent les muscles puissants des ailes. Ils requièrent un extraordinaire système d’articulations unique.

Les écailles :
Le corps du dragons est complètement recouvert d’écailles très résistantes et de couleurs variables. Les écailles sont de la forme de petite lame de couteau, avec deux longs côtés, deux très courts distincts et un tout petit côté attaché à sa peau. Dans leurs positions normales les écailles sont très rapprochés pour permettre une meilleure liberté de mouvement. La plus profonde partie d’une écaille est composée d’une formation unanime de gros poils fermement attachés à l’épiderme. Sur le bout, quelques minuscules glandes y siègent et sécrètent une substance qui adhère fermement à la peau. Cette substance est riche en minéraux, et c’est ce qui détermine la dureté et la couleur de l’écaille du dragon. Les dragons n’ont pas besoin de perdre et de renouveler leur peau comme la plupart des autres reptiles. Les écailles poussent et se renouvellent automatiquement comme les ongles.

La coloration :
Nous retrouvons différentes colorations d’écailles chez les dragons mais voici les principales: rouge : considérés comme des dragons de feu.Cette couleur est aussi le symbole de la cupidité puisque les dragons rouges sont bien souvent les gardiens de trèsors fabuleux. vert : dragon terrestre, couleur dûe à son pouvoir de mimétisme avec la forêt dans laquelle il vit. Bleu : dragon aquatique,couleur qui le rend mimétique à l’eau. Blanc: dragon des etendues polaires, mimétique à la neige et la glace. or : bien que rare , il est le symbole de la sagesse. argent ou gris : dragon magicien souvent forme animal d’un mortel aux pouvoirs démesurés. Ils existent bien sur des variantes mais discuter de toutes les couleurs et variantes possible prendrait des heures et des pages.Je me contenterai donc à cette brève analyse.

Leurs caractères:
Le dragon est astucieux,ce qui l’aide à échapper aux pièges des hommes. Il est habituellement avare et insolent. . Ils adorent aussi les énigmes et parfois promettent de laisser libre leurs victimes à condition qu’ils trouvent la réponse à une devinette. . Le dragon est vraiment expert en magie et connaît tous les pouvoirs qui lui sont associés.Le dragon aime faire d’un secret l’existence de son nom.Celui-ci est le symbole de son histoire. Il indique ses origines, tout ce que le dragon fera dans sa vie, ses aspiration, son savoir et son niveau de maîtrise de la magie. Son nom est d ‘habitude donné par son père à la naissance mais se modifie au court du temps. Ce secret est gardé si jalousement que le vrai nom du dragon n’est sut que par lui-même et son père.Bien sur , il aime se parer de petits surnom parfois affectueux parfois indicatif de son humeur et de son caractère désagréable.

La vie en société :
La demeure des dragons :
Les dragons vivent habituellement dans les grottes mais peut aussi se situer dans un volcan ou sur un énorme nuage gris cendre.

Le Père-Dragon :
Les familles des dragons sont organisées en sociétés hiérarchiques tout autour d’une figure mâle prudente et judicieuse, la tête de la famille, connu sous le nom de Père Dragon, à qui tous doivent obéissance. C’est sa tâche de maintenir la paix et de trancher dans les querelles familiales ou les disputes territoriales. Sa cour est formée d’innombrables jeunes dragons qui protègent le Roi. C’est le Père Dragon et sa compagne qui décide de l’accouplement de jeunes dragons. Le Père-Dragon est entouré par ses plus anciens et fidèles qui forment autour de lui un conseil. Il existe des dragons solitaires qui ont choisi de se retirer de la cour volontairement ou obligé par le Père Dragon.

Les femelles :
Le développement physique de la femelle est plus lent que chez le mâle. Les femelles dragons commandent un grand respect et sont traitées comme des reines. Souvent plus fières que les mâles, elles sont vraiment jalouses de leurs privilèges. Elles sont si rares qu’elles en viennent à être le centre d’intérêt de plusieurs dizaines de mâles. Les jeunes femelles, expertes en magie, se transforment parfois en femmes de grande beauté et entrent dans la société des humains comme dans la légende de Melusine.

Les énigmes:
Les dragons adorent les énigmes et les devinettes, l’un essayant souvent d’être plus malin que l’autre. Il arrive même qu’ils prennent part à des tournois de prouesses mentales à la cour du Père Dragon. Il arrive aussi qu’un humain puisse voir et même participer, tel Merlin le Magicien, qui avait gagné l’affection des dragons dû à son utilisation prudente de la Magie.

La Magie:
Le dragon est très expérimenté en magie . Il aime utiliser la magie de terre, des végétaux et de l’eau. Il sait comment manipuler la nature pour lequel il a toujours démontré un énorme respect . Il peut invoquer le pouvoir des divers éléments . Les dragons-sorciers n’aiment pas les humains n’ayant aucun respect de la nature. C’est pour cela que les humains ont décrétes que les dragons étaient l’incarnation du Mal.

Le dragon : animal bon ou mauvais???
Le dragon apparaît essentiellement comme un gardien sévère ou comme un symbole du mal et des tendances démoniaques. II est en effet le gardien des trésors cachés, et comme tel l’adversaire qui doit être vaincu pour y avoir accès; la légende de Siegfried confirme que le trésor gardé par le dragon n’est autre que I’immortalité.
Le symbolisme du dragon est ambivalent, ce qu’exprime d’ailleurs I’imagerie extrême-orientale des deux dragons affrontés, qu’on retrouve dans I’art médiéval.
En Extréme-Orient même, le dragon comporte des aspects divers en ce qu’il est animal aquatique, terrestre – voire souterrain – et céleste à la fois; ce en quoi on a pu le rapprocher de Quetzalcoatl, le serpent à plumes des Aztéques.
Il existe au Japon une distinction populaire entre les quatre espèces céleste, pluviale, terrestre-aquatique et souterraine.
En réalité, il ne s’agit que d’aspects distincts d’un symbole unique, qui est celui du principe actif de la puissance divine.
En Chine, le dragon est signe d’immortalité : les dragons volants sont montures d’immortels; ils les élèvent vers le Ciel.
>Puissance céleste, le dragon est tout naturellement le symbole de I’empereur. Il est remarquable que ce symbolisme s’applique non seulement en Chine, mais chez les Celtes, et qu’un texte hébreu parle du Dragon céleste comme d’un roi sur son trône.
En effet,iI est aussi associé à la foudre car il crache du feu et à la fertilité puiqu’il amène la pluie. Il symbolise les fonctions royales qui garantissent l’ordre et la prospérité. C’est pourquoi il est devenu l’emblème de l’empereur. Le dragon est une manifestation de la toute-puissance impériale chinoise: la face du dragon signifie la face de l’empereur ; la démarche du dragon est l’allure du chef; la perle du dragon, qu’il est censé posséder dans la gorge, demande le respect dans la parole du chef et de ses ordres.
Unissant la terre et l’eau, il est aussi le symbole de la pluie céleste fécondant la terre. En Asie encore de nos jours,les danses du dragon permettent d’obtenir la pluie. En conséquence le dragon est signe de bon augure. son apparition est la consécration des règnes heureux.
Le Dragon représente aussi le cycle de la végétation. Il est figuré par l’hexagramme K’ien, principe du ciel et de la création, et dont les 6 traits pleins représentent les 6 étapes de la manifestation :
La première de ces manifestations est le ‘dragon invisible’, à l’image de la semence enterrée, le pouvoir de la création non encore exprimée.
La deuxième est nommée ‘dragon des champs’, à l’image du germe qui croît, mais n’est pas encore visible.
La troisième se nomme ‘dragon visible’, et symbolise le germe apparaissant hors de terre. La quatrième est le ‘dragon bondissant’ : la plante croît et donne ses fruits.
La cinquième est dite ‘dragon volant’, à l’image des graines et pollen qui essaiment.
La sixième enfin est le ‘dragon planant’, c’est l’esprit qui ordonne le tout, le roi-dragon céleste.
D’après de vieux manuscrits retrouvés un peu partout dans le monde où étaient situées les plus grandes civilations à l’exception de l’Egypte ancienne,le dragon s’élève dans le ciel à l’équinoxe de printemps et s’enfonce dans l’abîme a l’équinoxe d’automne.
Le dragon rouge est l’emblème du Pays de Galles,signe de bravoure et de fougue au combat. Celui-ci reçu cet emblême lors de sa lutte contre les envahisseurs saxons représenté eux par un dragon blanc. Il est raconté dans les vieilles légendes galloises que les deux dragons endormis furent enfermé dans un coffre et que cela mena à la paix entre les deux rivaux.
Il est intéresant de retrouver ses même dragon, dans la situation inverse, dans la légende d’Arthur et de Merlin l’Enchanteur, dont la sagesse était légendaire dès l’enfance.En effet, la légende raconte que le tyran Vortigern, celui-là même qui avait exilé Uther Pandragon,père d’Arthur et ses frères, pour usurper leur trône, voulait bâtir une forteresse imprenable. Or, malgré tous les efforts de ses ouvriers, et les invocations de ses mages, l’édifice s’écroulait à peine sorti de terre, et de ses fondations s’élevait une clameur terrifiante. Un sacrifice humain s’imposait pour conjurer les mauvais esprits, et Vortigern allait condamner le jeune Merlin, que sa naissance illégitime désignait comme victime idéale, lorsque celui-ci lui donna la solution : ‘il y a dessous le sol, juste au point où la construction doit prendre appui, deux dragons énormes. Lorsqu’ils commencent à éprouver sur eux le poids de la bâtisse, ils s’agitent, et les murs s’écroulent.’ Le tyran fit creuser plus profond, et l’on découvrit deux dragons, l’un rouge et l’autre blanc, qui, sitôt mis à jour, s’affrontèrent en un terrible combat, que gagna finalement le Dragon Blanc. Merlin donna alors la signification de ce combat : ‘Roi, je te dirai que ces dragons représentent, le blanc, la nation Bretonne, le rouge, toi, Vortigern. Ce pays, tu le possèdes indûment. Mais le Dragon blanc est en route, malheur au Dragon rouge, car il court sa perte.’
Dans toute les religions,le dragon est signe du malin puisque chevauché par le démon combattant les anges.
La mythologie grecque nous dresse un arbre généalogique particulièrement fourni en dragons. Echydna engendra d’une première union avec Typhon aux cent têtes de dragon, l’Hydre de Lerne, Chimère et Cerbère, le chien aux trois têtes des Enfers. Puis elle s’unit à Orthros, et enfanta, entre autres monstres le Sphynx, le Lion de Némée, Ladon, gardien du Jardin des Hespérides, et l’Aigle de Prométée. Nous retrouvons entre autre ces bêtes malfaisantes dans les douzes travaux d’Heraklès(Hercule), imposé par la déesse Hera, épuse du dieu-roi Zeus.
On retrouve également des parents des dragons dans l’Ancien Testament lorsque Dieu, après avoir chassé Adam et Eve du Paradis Terrestre, fait garder l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal par des Chérubins des Griffons. L’effigie de ces griffons gardait l’Arche d’Alliance renfermant les Tables de la Loi.

PARTAGER