L’histoire de l’Egypte – La religion des Pharaons

530

Depuis tout le temps, la civilisation Egyptienne reste une énigme pour la plupart des chercheurs et archéologues contemporains. Leur histoire reste certes connue, mais il y a tant de points qui restent à éclaircir pour comprendre la vraie nature de leur connaissance et de leur savoir…
Une valeur sûre de l’Egypte antique est bel et bien sa religion. Le pharaon est décrit par cette civilisation comme un Dieu vivant. Ce pharaon était nommé Horus, fils de Ra, le Dieu Soleil.
Le pharaon représente le descendance des Dieux. Fils d’Isis, la déesse et d’Osiris, le Dieu des Morts. Il présente la réincarnation, la végétation mais aussi les crues des fleuves, en l’occurrence le Nil.
Cette religion est une religion représentant plusieurs Dieux. Il y eu cependant une tentative de la part de Pharaon Akhenaton pour faire de la religion Egyptienne, une religion monothéiste… Sans succès.
Voici quelques noms des Dieux présentés dans la religion Egyptienne. Il y a Amon, qui est la représentation humaine d’un Dieu. Il y a aussi Anubis, le Dieu à tête de chacal (un des représentant du royaume des Morts). Il y a Aton, qui est le Dieu créateur de tout. Horus est le Dieu Faucon qui représente chez les Egyptiens les Pharaons. Il y a aussi Isis, la déesse, l’épouse d’Osiris. Isis est représenté par l’étoile Sirius et Osiris par la constellation d’Orion.
Il y a tant et tant d’autres Dieu décrit et représenté dans la religion Egyptienne. Le principal livre qui parle de la religion Egyptienne est le livre des Mort, qui fut écrit de longues années après la construction des pyramides. Ces pyramides, d’après le Livre des Morts, servaient de tombeaux pour les pharaons qui pouvaient donc s’y reposer en paix.
Mais la réelle nature de leur civilisation est elle ailleurs où a-t-elle été faite simplement par les progrès techniques et culturels de cette civilisation ?
Le Sphinx reste une énigme que les chercheurs tournent dans tous les sens pour connaître l’origine et la nature de ces connaissances ancestrales.
A l’époque, les crues du Nil étaient bien plus importantes qu’elles le sont aujourd’hui. Elles ont laissé de nombreuses traces d’érosion sur la base des monuments édifiés par ce peuple. Le Sphinx par exemple, est marqué par une érosion qui nous fait supposer que ces monuments sont bien plus vieux que nous l’avons cru. Ils auraient plus de 12000 ans…
La tête du sphinx en particulier reste un mystère pour la plupart des Egyptologues. En effet, elle est relativement plus petite que le reste du corps de l’animal. L’érosion pourrait être la raison de sa taille.
Et la direction dans laquelle sont placés ces monuments n’est pas un hasard. Comme s’ils indiquaient une direction dans laquelle regarder, en rapport directe avec les constellations qui auraient été honorées par cette civilisation… et certains monuments pointent très précisément vers certaines constellations ou étoiles représentatives…
Un mystère qui ne cessera de nous intriguer tant qu’une réponse réelle n’est pas proposée… Nous continuons les recherches dans l’espoir que ce mystère soit compris de notre civilisation actuelle…

PARTAGER