Epée, une arme mystique

493

De tous temps, l’épée à accompagné l’homme au combat. On la retrouve dans toutes les civilisations, sous différents aspects, avec différentes manière de l’utiliser, mais toujours entourée d’un halo de respect. L’épée a jadis été l’arme par excellence du courageux combattant, guerrier et autres chevaliers. Sa taille varie en fonction des régions et pays, et son adaptation à donner la naissance d’un art de combattre, d’une technique travaillée et sans cesse améliorée en fonction des armes des assaillants.
On a distingué aussi du côté de nos preux Chevaliers, des épées dites à deux mains. Elles étaient pourvues d’une longue poignée et d’une lourde lame nécessitant la force des deux bras pour combattre avec. La plupart du temps, elle était ornée de pierre précieuses et il y figurait les armoirie de son propriétaire. Elle se transmettait de père en fils.
Outre sa fonction de redoutable arme de combat de nos ancêtres, l’épée représente aussi la force et la sagesse, l’arme mystique par excellence. Déjà son apprentissage ne faisait pas avec une certaine nuance de spiritualité et un parcours initiatique censé rappelé le rôle d’un possesseur d’épée, généralement un chevalier. Elle signifie aussi la justice, tranchante et droite.

PARTAGER