Rêves de situation

624

Consultez notre grand
Dictionnaire des reves
en ligne

Rêves de situation

D’une manière toute générale, on peut affirmer que notre situation nous est exposée dans les rêves au moyen du langage typique de l’inconscient ; et toute une catégorie de rêves en effet nous représente cette situation ; ces rêves disent : « Voilà ce qui est ». L’homme arrête rarement la course de ses préoccupations journalières pour se demander : « Où en suis-je exactement ? dans quelle constellation d’événements me place le présent ? et finalement qui suis-je ? » Le symbolisme du rêve, sans être interrogé, répond : « voilà où tu es et voilà ce que tu es. »

Un homme avait vu la veille un chien qui sautait sans arrêt le long de son maître pour essayer d’attirer son attention. Mais sur tout son chemin, celui-ci ne s’intéressa pas autrement au chien et continua à lire un volumineux journal. Pendant la nuit, l’homme qui a vu cette scène se met à en rêver ; seulement cette fois c’est lui qui est le lecteur ; il étudie un livre qui concerne l’organisation du travail pendant que le chien assoiffé et gémissant se démène autour de lui. La vérité est que cet homme poursuit son chemin avec un intérêt excessif pour tout ce qui est rationalisation, sans vouloir remarquer le côté instinctif qui essaie sans cesse de fixer son attention. ? Une femme rêvait qu’elle était cliente dans un magasin. Elle exigeait qu’on lui montrât une multitude d’objets, dérangeait tout le personnel pour partir en fin de compte sans avoir rien acheté. Son rêve exprimait la réalité : par ses continuelles exigences, elle incommodait son entourage sans rien lui demander qui pût donner lieu à une contre-prestation.

Par le rêve de situation, nous voyons que l’âme possède une bien meilleure connaissance que nous de la nature, de la direction et de l’importance relative des différents aspects de la vie. Elle ne cache rien : ainsi il y avait un homme qui, venant de faire la connaissance d’une jeune dame, attendait de cette rencontre la possibilité d’une liaison riche et durable.

Il passait des mois dans cette attente non sans une certaine inquiétude, jusqu’au moment où il fit le rêve suivant : il entre dans le jardin de son amie où poussent des plantes étranges, mais pas de fleurs ; seules quelques petites guirlandes de rosés très pâles bordent le chemin de la maison. Quelqu’un dit alors : « Voilà tout ce que mademoiselle M. “peut vous offrir ». Notre instance intérieure nous dépeint la situation d’une manière réfléchie et différenciée, ce qui est fort utile à la conscience. Les valeurs sont distribuées judicieusement, bien que la volonté trouve souvent à y redire. Tout comme Hercule à une croisée de chemins, nous pouvons apprendre en rêve ce que nous apportera la route qui mène à droite et celle qui mène à gauche. ? L’âme veut parfois éviter un malheur, avant qu’il ne soit trop tard ; et il y a malheur psychique lorsque l’individu prend une décision contraire à sa destinée. Ainsi ce jeune homme qui concevait un amour sans perspective pour une femme assez impressionnante mais tout à fait inconvenante, amour qui représentait ce que l’on appelle une projection typique de l’Anima. En rêve il vit un médecin s’approcher et lui dire : « n’est-ce pas, mon cher, le mieux serait de procéder immédiatement à cette opération du c?ur ». Voilà donc la situation, un c?ur malade qu’on ne peut guérir que par un sacrifice rapide et douloureux.

Beaucoup de personnes ne se rendent nullement compte de leur situation véritable. Il y a une tension très forte entre la compréhension profonde et leur attitude psychique nonchalante, voire déprimée ; le fond donne l’information suivante : «xTu es un misérable! » en y ajoutant une image caractéristique prise parmi les relations du rêveur, pour accompagner cette sentence; pendant ce temps, là-haut, dans la conscience, on se prend pour quelqu’un, ou du moins se -dit-on-qu’on en vaut bien un autre. C’est souvent que le rêve se voit obligé d’exposer une situation intérieure difficile, de montrer ce qu’il y a de mort, d’inutile dans l’individu, de faire voir le danger d’un événement extérieur ou l’existence d’une réalité volontairement passée sous silence. En outre, le psychisme donne la mesure exacte des choses, leur relativité ; c’est ainsi qu’un officier, .rêvant qu’il se trouvait au bord d’une grande place, croyait avoir droit aux égards de tout le monde ; mais à part les soldats qui le saluaient, personne ne fit attention à lui. Tel autre, pensant pouvoir facilement venir à bout de la mission qu’il a reçue, rêve qu’il se trouve devant une montagne de peines et de dangers. Voilà donc la vérité.

Au moyen du rêve, nous recevons avant tout une image exacte des rapports avec notre entourage. On ne peut tromper l’âme. Celle-ci d’ailleurs n’agit pas toujours par excès ou par dépréciation qui sont les procédés de la compensation ; elle peut exposer la simple vérité. Combien, parmi ceux qui n’ont pu se défaire de l’influence de leurs parents, apprennent en rêve que ceux-ci ne sont ni des dieux, ni des démons ; ils les voient passer, continuant leur propre route, vieillissants, peut-être pauvres.

Par une judicieuse appréciation de la situation, conscience et volonté peuvent trouver l’exacte mesure de leur adaptation. On remarquera sans arrêt que les rêves qui précèdent une décision importante, un voyage, l’occupation d’une place nouvelle, la reprise du service militaire ou d’autres rencontres délicates, sont de ceux qui fournissent des indications en même temps qu’ils nous mettent pour un temps à l’épreuve en nous plaçant dans cette situation nouvelle. Mentionnons seulement le rêve de cet étudiant qui goûtait les joies du plein air au lieu de se consacrer à la préparation de son examen ; il rêve qu’il reçoit l’ordre de se présenter comme volontaire au service du travail !

Nous vivons dans le temps ; celui-ci s’écoule et en lui nous parcourons le chemin de notre vie. Mais la vie se compose bien plutôt d’une série de transformations consécutives à la maturation propre à chaque étape de vie. Le fait est que nombreux sont ceux qui ne savent pas lire l’heure que marque l’horloge de l’âme. Ils rêveront d’une gare où ils sont allés une après-midi ; le soleil projette déjà des ombres et l’horloge marque six heures du soir ; leur gorge se serre car ils s’aperçoivent que le soir de la vie a commencé pour eux. Et tout ce qui est resté inachevé dans leur existence, tout ce qui n’a pas même été entrepris ! ? Par contre, quel beau rêve par lequel une femme, pensant avoir beaucoup vieilli après de nombreuses désillusions, voit devant elle la porte d’une sombre demeure s’ouvrir sur un paysage chaud et ensoleillé.

Parfois le rêve doit faire comprendre au rêveur que celui-ci se propose de faire l’impossible en essayant de concilier des contradictions irréductibles. Ainsi cet homme qui pensait pouvoir par la seule force de sa volonté concilier superficiellement des différences de caractère qui s’étaient créées dans son ménage ; dans la nuit, un ingénieur à ce qui nous
semble méphistophélique, lui enjoint de construire une route avec un mélange de goudron et de neige. Le rêveur est torturé par l’idée d’avoir à mélanger de la neige avec du goudron chaud. Mais ce rêve lui fournit l’occasion de méditer sur l’impossibilité d’unir le chaud et le froid, le blanc et le noir, la neige tombée du ciel avec le produit minéral extrait du sol, méditations qui devaient s’avérer fort utiles.

Les rêves de situation nous font voir les dangers. Le rêveur est au bord d’un précipice ; il voit qu’il est profondément blessé, qu’il a perdu toute sa liberté. « Voilà la vérité ! » dit le rêve. Un auteur était entièrement fasciné par une critique volontairement méchante et abjecte de son ?uvre ; ce que son ennemi cherchait à atteindre pour des raisons personnelles semblait avoir pleinement réussi : humilier profondément. Mais l’âme de l’auteur ne pouvait tolérer une croissante exaspération, elle tenait au contraire à lui conférer la santé ; elle lui fit part de sa résolution au moyen d’un titre de journal, genre sensation : <( La capitale sera bombardée si monsieur N. » ? c'était son nom ? « n'abandonne pas son animosité dans les dix jours qui suivent. » Dans la géographie psychique, la capitale constitue le centre de notre personnalité, notre moi intime.
Le rêve de situation nous met devant la réalité ; il dit ce qui est. Il rend possible un comportement judicieux, et bien plus encore, du fait même de vivre dans la véritable réalité, nous vivons dans la vérité. Celle-ci nous rend libres parce qu’elle cesse de nous faire gaspiller nos forces, parce qu’elle nous met en présence des grandes lois de l’existence.

Toutes les etudes sur le theme des rêves


Les plantes – les fleurs – les fruits



Rêves d’animaux



La mort



L’eglise et les cultes



Formes et valeurs



L’argent



Musique du rêve



Images – Livres – Thêatre – Cinema



Justice interieur



Rêves d’école et d’examens



De la guerre et des soldats



Les dangers


Chemin de la vie et son orientation


Paysage du rêve


Monde des astres


Rêves de nombres


Vehicules et institutions accessoires


La maison et ses differentes pieces


Rêves de vêtements


Boissons et aliments


Maladies et blessures


Symbolisme du corps humain


Personnages connus et personnages inconnus


Apres l’interpretation


Interpretation sur le plan subjectif


Interpretation sur le plan objectif


Commentaires et associations


Le texte du rêve


Auto interpretation


Interprete


Le rêveur


Interpretation d’un groupe de rêves


Methode d’interpretation dans la psychologie complexe de Jung


Le rêve dans la psychologie individuelle d’Adler


Psychanalyse de Sigmund Freud


Interpretation des rêves


Rêves favorables – Rêves défavorables


reves-morts


Rêves d’individuation


reves-puberte


Rêves d’enfants


Grands rêves


reve-reveil


Reves de tout les jours


Intentions des rêves


Rêves de reduction


Rêves de situation


Rêve de compensation


Fonction des rêves


Amplificateur


Allégories sexuelles


Expressions populaires


Le symbole


Les archétypes


Langage des rêves


Ce qu’on oublie et ce qu’on retient


Evenement du rêve


L’état d’ame et le rêve


Durée du reve


Rêve et sommeil


Nature des rêves

PARTAGER