Nature des rêves

652

Consultez notre grand
Dictionnaire des reves
en ligne

Nature des rêves

Le rêve appartient aux expériences les plus personnelles de l’homme. C’est lui et non un autre qui rêve, c’est à lui que survient cette apparition insolite de la nuit ; insolite parce que se produisant sans qu’il y soit pour quelque chose, dans un monde qui n’est pas familier comme celui de la journée. Il y a aussi ceux qui ne rêvent pas ; quelques-uns, rares il est vrai, prétendent qu’ils n’ont jamais rêvé, ne savent pas ce qu’il faut entendre par là. Et pourtant personne ne nie l’existence même du phénomène, bien qu’il n’en ait jamais fait l’expérience. Il semble d’ailleurs parfaitement comprendre de quoi il s’agit ; la plupart des non-rêveurs semblent même dans leur for intérieur avoir fait l’expérience intime du rêve. Et pourtant ceux-ci auront de la difficulté à comprendre ce livre s’ils manifestent l’envie de pénétrer ce pays si étrange pour eux. Mais malgré tout ils ne sont pas sûrs de ne pas rêver après avoir lu ce livre. Dans ce cas, ce petit guide leur servira incidemment de clé leur permettant de découvrir le théâtre secret des rêves ; et dorénavant il leur est loisible de participer à l’entrée en scène de personnages et de puissances de l’existence desquels ils étaient loin de se douter.

Prenant sa source dans l’inépuisable richesse de l’âme, le rêve ne laisse aux hommes qu’un souvenir fugace, une légère humeur teintée de joie, de tristesse ou d’inquiétude.

Le rêve nocturne constitue une activité naturelle de, l’âme. Il ne nous dit point pourquoi il est là, il se moque d’être remarqué ou non et de faire au réveil l’objet d’une conversation de la conscience qui est ordinairement son auditeur et son spectateur. Il vaque librement à ses occupations
nocturnes. C. G. Jung, faisant une comparaison moderne, dit qu’il faut toujours se représenter le rêve comme une conversation qui se passe dans l’inconscient et dont nous saisissons certaines bribes, comme à la radio ou au téléphone : « Tout à coup quelqu’un dit quelque chose, vous entendez une phrase appartenant à une conversation, celle-ci s’arrête et maintenant vous devez tout reconstituer et savoir à qui a été dit quelque chose. » Mentionnons ici que le grand savant est d’avis que l’âme rêve continuellement et que seul le « vacarme » occasionné par la conscience empêche de se rendre compte de cette continuité.

Le rêve est d’une étonnante autonomie; tant qu’on ne se rapproche pas trop de l’éveil, tant que la conscience diurne n’a pas percé les volets clos des paysages du rêve et fait naître l’idée que « ce n’est qu’un rêve », le rêveur ne trouve rien à redire aux phénomènes les plus extravagants dont il est le témoin.

L’on est peut-être effrayé, mais point étonné lorsque dans le rêve il est question d’un lion, lorsque le feu ronge le parquet ou qu’une inondation menace notre maison. De vieux camarades depuis longtemps disparus se trouvent là et nous leur parlons comme s’ils n’étaient jamais partis. Nous sommes vêtus très insuffisamment ou encore d’une manière fantaisiste et pourtant nos concitoyens ne s’en alarment pas. Nous trouvons très naturels de nous précipiter vers une gare étrange pour partir vers une ville inconnue, tout ceci d’ailleurs avec l’idée d’arriver en retard, alors qu’au surplus rien ne nous relie à cette ville. Qui s’étonne d’avoir à repasser des examens depuis longtemps terminés, qui se réjouit spécialement au moment de découvrir un trésor comme dans les contes de fées ? Profondément endormis, le célibataire ou la femme sans enfant peuvent rêver d’un enfant qu’ils tiennent sur les genoux ou avec lequel ils se promènent. C’est comme si l’on se trouvait envoyé en une mission inconnue ; tel rêveur désire ardemment parvenir à l’église placée sur une montagne ou, en un lieu inconnu, alors qu’il est par ailleurs en dehors de toute idée religieuse. Est-ce que dans les rêves on ne peut pas être enfant marchant pieds-nus et quémandant des bonbons, soldat fatigué ou explorateur dans de lointaines contrées solitaires ? Tout simplement on est malade, on est placé dans une situation impossible. Tout est soumis à des changements qui obéissent à des lois que la conscience n’arrive pas à saisir.

Toutes les etudes sur le theme des rêves


Les plantes – les fleurs – les fruits



Rêves d’animaux



La mort



L’eglise et les cultes



Formes et valeurs



L’argent



Musique du rêve



Images – Livres – Thêatre – Cinema



Justice interieur



Rêves d’école et d’examens



De la guerre et des soldats



Les dangers


Chemin de la vie et son orientation


Paysage du rêve


Monde des astres


Rêves de nombres


Vehicules et institutions accessoires


La maison et ses differentes pieces


Rêves de vêtements


Boissons et aliments


Maladies et blessures


Symbolisme du corps humain


Personnages connus et personnages inconnus


Apres l’interpretation


Interpretation sur le plan subjectif


Interpretation sur le plan objectif


Commentaires et associations


Le texte du rêve


Auto interpretation


Interprete


Le rêveur


Interpretation d’un groupe de rêves


Methode d’interpretation dans la psychologie complexe de Jung


Le rêve dans la psychologie individuelle d’Adler


Psychanalyse de Sigmund Freud


Interpretation des rêves


Rêves favorables – Rêves défavorables


reves-morts


Rêves d’individuation


reves-puberte


Rêves d’enfants


Grands rêves


reve-reveil


Reves de tout les jours


Intentions des rêves


Rêves de reduction


Rêves de situation


Rêve de compensation


Fonction des rêves


Amplificateur


Allégories sexuelles


Expressions populaires


Le symbole


Les archétypes


Langage des rêves


Ce qu’on oublie et ce qu’on retient


Evenement du rêve


L’état d’ame et le rêve


Durée du reve


Rêve et sommeil


Nature des rêves

PARTAGER