Rêves de nombres

1587

Consultez notre grand
Dictionnaire des reves
en ligne

Rêves de nombres

Nous utilisons couramment le nombre, une des plus magnifiques inventions de l’esprit humain. Il est notoire que le nombre désigne non seulement des quantités et des rapports de quantités, mais aussi, spécialement pour les nombres un à douze, un ensemble de caractères condensés en une personnalité, en un symbole.

Les rêves de nombres sont aussi fréquents que difficiles à interpréter. Ceci est vrai pour les désignations de quantités, les chiffres, les numéros tout comme pour les indications de nombres proprement dits. Chacun rencontre la réalité, entre autres, sous forme de rapports extrêmement variés, susceptibles d’être exprimés par des nombres. Par conséquent chaque nombre peut s’exprimer en rêve et chacun peut devenir la forme d’un événement spécifiquement personnel, il peut établir un rapport avec quelque chose qui est arrivé quelque part. Que ne peut exprimer un nombre en rêve! Il peut éclairer ce qui nous entoure, une relation obscure, un fait oublié. Un seul nombre significatif peut embrasser toute une période de l’existence, que ce soit un numéro de maison, une date importante, un millésime ou simplement un numéro de téléphone évoquant des mots heureux ou néfastes.

Le nombre 22735 est apparu dans un rêve relativement long. La question était de savoir ce que signifie tout le nombre, ce que signifient les chiffres un à un et de donner le sens qui se dégage de l’ensemble. Le contexte a établi que le rêveur avait 35 ans et sa fiancée 22. Le rêveur pensait que le 7 pouvait désigner le côté grave et sacré de l’amour qui les unissait. Mais avant cette relation il avait habité une maison, qui por-
tait le numéro 7 ; quelque chose de lui et de ses sentiments étaient restés là-bas et le 7 se trouvait entre le 22 et le 35. Le 73 également peut signifier quelque chose et avoir un rapport avec un vieux parent. De même pour le 27. La somme des chiffres, 19, a aussi toutes sortes de significations. Le rêveur indique qu’il a quitté la maison paternelle à 19 ans pour vivre seul. Est-ce qu’il serait à nouveau sur le point de vivre seul, ou bien est-il en train de fonder à son tour une maison paternelle ?

Un autre a rêvé du nombre 934 ; il était apparu dans un ensemble de choses important, mais semblait imperméable à l’interprétation. Ce fut alors le souvenir d’un indicateur de chemin de fer qui montrait qu’il s’agissait du départ d’un train avec lequel le rêveur est parti pour B. il y a trois semaines. Il devait s’y présenter pour obtenir un poste important. Comme une réponse de B. n’était pas encore parvenue, le rêveur avait abandonné tout espoir. Mais deux jours après une lettre venant de B. confirme le ehoix initial et le rêveur tout heureux a pris le train de 9 h. 34 pour aller dans la ville qui devint sa nouvelle sphère d’activité.

Un autre exemple illustrera les difficultés d’une telle interprétation. Un peu avant d’avoir 48 ans, un homme rêve qu’il est reçu au baccalauréat avec 42,5 ou 43,5 points. Il pense que ce rêve contient en réalité son âge obtenu en ajoutant le 5 des décimales au nombre 42 ou 43. D’un autre côté il se souvient d’un événement important de sa vie qui a eu lieu entre 42 et 43 ans. Mais voici qu’en rêve on procède à un vote dans un petit village méridional pour savoir lequel de ces nombres est le vrai : les quatre partis du village pensent que c’est la note 45,2. Donc quelque chose pouvant être en rapport avec 47. Le village méridional figure un aspect sentimental de la question. Ces commentaires ne suffisent évidemment pas à préciser le sens du rêve.

Lorsqu’il s’agit de petits nombres on fait bien de se demander ce qui a pu se passer il y a autant d’années, ou lorsqu’on avait l’âge exprimé par le nombre ; on aboutit presque toujours alors à un fait important. Pourtant il convient de ne pas se référer sans cesse à des manipulations numériques toutes faites. On n’a que le droit d’utiliser un système ou un autre pour approcher la signification d’un nombre qui est en rapport avec des événements personnels. Notre inconscient sait pourquoi il a employé tel nombre ; il nous est parfois .donné d’en deviner les raisons.

Les nombres pairs ont toujours été ressentis comme étant d’essence féminine, surtout le nombre deux à cause de certaines analogies corporelles. Les nombres impairs passent pour être masculins, spécialement le trois, pour les mêmes raisons.

Les petits nombres entre un et douze ont pour ainsi dire chacun une personnalité possédant des forces qui leur sont propres. Parce que l’interprétation des rêves de nombres ne peut pas passer sur cet aspect historique de la question, nous mentionnerons quelques particularités se rapportant à l’histoire de la pensée et des institutions humaines :

Le un n’est pas un nombre, il ne le devient que dans le rapport avec d’autres .indications numériques. Il est l’unité primordiale, indivisible, il est ce qui est simple et solide, le début de la numération ordinale, la situation originaire, ce qui est le plus haut en rang.

Comme l’individu fait face à un milieu, il a tôt fait l’expérience du deux, de la dualité, de l’association aussi bien que de l’opposition. Une journée complète se partage en deux, l’année se divise en moitiés chaude et froide. Le clair et l’obscur, la lumière et les ténèbres, le bien et le mal sont des oppositions dictées par l’expérience. Le cours de la vie se passe en flux et reflux. L’humanité est partagée en deux sexes ? qui se cherchent pour parvenir à une unité, ou se fuient dans la « guerre des sexes ». Les plus importantes conceptions de la mentalité philosophique chinoise reposent sur les principes Yin et Yang symbolisant le masculin et le féminin, la dureté et la douceur, le jour et la nuit, le statique et le dynamique.

En rêve ce sont souvent deux frères, ou deux s?urs, deux maisons, deux entrées, le haut et le bas, le doux et l’amer, les symboles du conscient et de l’inconscient qui se font face. Le côté statique prédomine si deux formes de l’existence, deux forces vitales tiennent les plateaux d’une balance. Dans le cas négatif, cet aspect indique que la vie est comme figée dans l’opposition.

Le trois est synonyme de solution et de vie nouvelle. Tout comme l’enfant qui est avenir, le trois est un produit du deux. Il y a aussi en lui un élément de volonté, une idée ; le trois a quelque chose de combattif qui est d’essence masculine. Les dieux apparaissent souvent par groupes de trois. Dans la religion hindoue, la toute-puissance divine est dans Brahma, dieu de la création, dans Vishnu, le doux conservateur, et dans Shiva, le grand destructeur. Le christianisme connaît la trinité, cette triple apparition du Tout-Puissant en la forme du Père, du Fils et du Saint-Esprit ; il est trinité, et cependant il est unité.

Ce sont trois femmes, les Nornes, qui tissent le destin dans la mythologie nordique. Les trois Parques sont leur équivalent pour l’antiquité. Ce sont trois Mages qui vont trouver le petit Jésus ; la résurrection a lieu le troisième jour. Dans les contes, ce sont trois s?urs, trois frères ou trois animaux qui amènent des changements importants. On frappe par trois fois sur du bois pour conjurer un mauvais sort ; il faut faire un triple appel pour se rendre les esprits favorables. Le cours de la vie s’articule sur le passé, le présent et l’avenir.

Lorsque le trois apparaît, quelque chose se passe, l’énergie coule, la vie prend une direction. Le trois est un nombre agissant, sacré et aussi dangereux. Il signifie devenir, dans le bon et dans le mauvais sens. C’est la raison pour laquelle il est trois heures moins un quart ou trois heures moins dix en rêve lorsque s’annoncent des événements nouveaux.

En tant que nombre, le trois appelle le quatre. Celui-ci indique une unité qui n’est pas originelle, une unité qui semble avoir pris corps peu à peu. D’après notre expérience, le quatre en rêve a presque toujours une signification positive.

Il y a quatre saisons dans une année entière. Quatre éléments : l’eau, la terre, le feu et l’air sont le matériel et la forme du monde. Pythagore voit dans le quatre l’origine et la racine de la nature éternelle.

Il semble qu’il y ait quatre fonctions psychologiques à la disposition du conscient et de l’inconscient. L’individu s’oriente d’après les quatre points cardinaux.

Dans le carré, le quadruple caractère est devenu un lieu fermé et régulier. D’après Je symbolisme onirique, il a trait t à la transformation de la personnalité humaine. On peut lire dans Psychologie und Alchemie de Jung de quelle importance était le quatre pour l’alchimie qui, comme nous le savons aujourd’hui, a été au service de l’individuation.

C’est d’après ce que disent les quatre Évangélistes1 que le croyant se fait une image de Jésus-Christ et assimile sa doctrine. Les quatre fleuves du paradis, d’après la légende biblique, coulaient vers les quatre directions du monde.

On pourrait encore donner maints exemples. Tous seraient une confirmation pour le rêveur qui a rencontré une figure ayant une analogie quelconque avec le quatre, qu’il a été en présence d’un aspect important et positif.

Le cinq a probablement d’abord été expérimenté sur les doigts. Il est le nombre de la vie et de la nature. S’il apparaît en rêve, le visage de l’âme se tourne alors vers un, aspect de vie calme, solide et clair. En Chine, il est essentiellement un chiffre de bonheur. Il y a manifestement un rapport avec les cinq planètes de l’antiquité.

On fait beaucoup plus rarement allusion au six. Ce nombre aussi exprime une certaine totalité. Aux quatre directions principales de la plaine s’ajoutent encore celles du haut et du bas. Ces six directions sont la totalité du possible. Les six carrés du dé en montrent la régularité.

Le sept porte une auréole sacrée. La mythologie grecque connaît sept dieux principaux, l’alchimie utilise sept métaux, il est question de sept anges et de sept communautés dans les écritures saintes. Il y a sept jours dans la semaine qui eux-mêmes ont un rapport avec les vingt-huit jours du mois lunaire. L’église catholique connaît sept péchés capitaux qui s’opposent à sept vertus. Sept années constituent une période de vie spécialement marquante. Après la perte de son amant, la bien-aimée se lamente durant sept années.
Le huit se rapporte au quatre dont il est le double. Lui aussi semble constituer un chiffre heureux.

Neuf est le carré de trois. Dans les très anciennes chansons germaniques, il apparaît lorsqu’il est question de vie et de mouvement. Lui aussi se trouve au voisinage de ce qui est essence créatrice.

Il est assez rarement question du dix dans les rêves, sauf pour certains petits rêves quotidiens dont le degré de conscience avancé permet une large influence par le système décimal. Quelquefois, de par la position du un suivi par le zéro, il peut symboliser la solitude.

On rêve parfois du onze ; son interprétation toutefois n’est pas aisée. Le sens défavorable qu’on lui attribue ordinairement n’apparaît pas dans les rêves. Il indique quelquefois une relation illégale entre deux personnes seules que schématise l’image graphique du nombre.

La signification du douze a son origine dans les cercles culturels de Babylone. Il est en rapport avec le nombre des images du zodiaque, et en tant qu’expression du nombre des mois, il désigne l’année totale. Dans l’espace de la pensée Chrétienne, le douze a été rendu inoubliable par le nombre des disciples du Christ. Lorsqu’il s’agit de cadran et d’heure, il signifie fin ; et lorsqu’on rêve il est midi moins cinq, il est « grand temps ».

Toutes les etudes sur le theme des rêves


Les plantes – les fleurs – les fruits



Rêves d’animaux



La mort



L’eglise et les cultes



Formes et valeurs



L’argent



Musique du rêve



Images – Livres – Thêatre – Cinema



Justice interieur



Rêves d’école et d’examens



De la guerre et des soldats



Les dangers


Chemin de la vie et son orientation


Paysage du rêve


Monde des astres


Rêves de nombres


Vehicules et institutions accessoires


La maison et ses differentes pieces


Rêves de vêtements


Boissons et aliments


Maladies et blessures


Symbolisme du corps humain


Personnages connus et personnages inconnus


Apres l’interpretation


Interpretation sur le plan subjectif


Interpretation sur le plan objectif


Commentaires et associations


Le texte du rêve


Auto interpretation


Interprete


Le rêveur


Interpretation d’un groupe de rêves


Methode d’interpretation dans la psychologie complexe de Jung


Le rêve dans la psychologie individuelle d’Adler


Psychanalyse de Sigmund Freud


Interpretation des rêves


Rêves favorables – Rêves défavorables


reves-morts


Rêves d’individuation


reves-puberte


Rêves d’enfants


Grands rêves


reve-reveil


Reves de tout les jours


Intentions des rêves


Rêves de reduction


Rêves de situation


Rêve de compensation


Fonction des rêves


Amplificateur


Allégories sexuelles


Expressions populaires


Le symbole


Les archétypes


Langage des rêves


Ce qu’on oublie et ce qu’on retient


Evenement du rêve


L’état d’ame et le rêve


Durée du reve


Rêve et sommeil


Nature des rêves

PARTAGER