Evenement du rêve

532

Consultez notre grand
Dictionnaire des reves
en ligne

Evenement du rêve

Celui qui observe ses propres rêves ne se demande pas seulement : pourquoi ai-je rêvé, il se demande aussi : pourquoi deux événements qui pour notre entendement n’ont pas le moindre rapport semblent-ils se conditionner l’un l’autre ? Sa conscience sera irritée du fait que les règles du .déterminisme ordinaire ne sont pas respectées. C’est ainsi que telle jeune rêveuse nouvellement mariée se voit interdire le passage d’un pont par une sorte de police parce qu’elle a rangé son sac à main chez elle dans le placard. Ou bien une personne rêve qu’il lui faut aller avec deux enfants inconnus à la gare où l’attendent deux trains prêts à partir. Mais le rêveur perd les deux enfants en cours de route sans d’ailleurs les
rechercher car il est pressé et les enfants ne semblent pas l’intéresser. Arrivé à la gare, il s’aperçoit que les trains sont partis ; l’employé déclare qu’il faut en voir la cause dans le fait qu’il a laissé les enfants en cours de route. Comme si là relation de ces deux enfants avec le départ du train pouvait être déterminante. Il est évident que le cerveau ne voudra jamais admettre une telle explication. Et pourtant ? nous anticipons ? celui qui laisse aller à la dériva ses possibilités naissantes, dont l’enfant est souvent la représentation symbolique, ne peut plus continuer le chemin qu’il s’est tracé. Dans les contes, ressemblant profondément en cela aux rêves, on trouve des associations analogues. Témoin ce rêveur qui trouva devant la porte fermée d’une maison un mendiant qui ressemblait à un camarade d’école depuis longtemps oublié. Après avoir échangé quelques mots avec lui, la porte de la maison s’ouvrait comme par enchantement. Au lieu d’un intérieur de maison ordinaire dans lequel il pénétrait, il y avait un jardin dans lequel était assise une femme inconnue et très belle. L’entrée de la maison ne lui fut accordée que par la conversation avec le mendiant. Un autre rêveur n’a pas passé son examen parce que ses chaussures ne lui allaient pas. Un troisième avait oublié le nom d’un animal, oubli qui entraînait pour lui une détention dans une prison mystérieuse. Et ainsi de suite.

Au cours du rêve même, toutes ces motivations sont ample-ment suffisantes pour le rêveur, voire évidentes. Il se soumet aux faits ? alors que la conscience les juge absurdes.

Le psychiatre allemand Hoche s’est beaucoup occupé du phénomène du rêve et, ce qui nous paraît presque tragique, n’a pas pu découvrir un sens à celui-ci malgré tant de peine. Ainsi ses observations passent sur l’essentiel et s’attachent plutôt au côté physiologique de la question. Il prétend que les impressions visuelles, auditives, tactiles ou autres sont de loin les plus importantes dans le rêve. On arrive aussi à saisir une odeur, mais assez rarement. Il s’agit bien plus souvent d’impressions de chaud ou de froid, d’humide ou de sec ; mais toutes ces constatations s’arrêtent à la lisière de ce qu’il s’agit précisément d’observer.

Hoche a également remarqué que les événements du rêve se passent dans un champ éclairé, mais que la plupart des rêveurs » ne se rendent pas compte de l’existence d’un grand espace obscur qui encadre celui-ci. » Ainsi que chaque lecteur le constatera de lui-même, c’est la situation de la scène
éclairée pendant une représentation à l’opéra ou au théâtre. Un chapitre ultérieur examinera dans quelle mesure beaucoup plus large le rêve,peut être comparé à un drame se déroulant avec un seul acteur qui peut aussi être spectateur, et comment il convient de faire le rapprochement avec ce drame quant à l’agencement et la succession des tableaux. Hoche croit aussi pouvoir constater que le rêve comporte peu de mouvement véritable, comme le déplacement d’une personne ou d’une voiture par exemple. Il s’agit uniquement du fait de savoir qu’il y a déplacement ou transformation. Avec ceci, et à la différence de nombreux rêves qui nous ont été relatés, Hoche voit pénétrer les personnages du rêve sur le centre éclairé de la scène à partir d’un arrière-plan obscur, au lieu que ceux-ci surgissent de droite ou de gauche.

Toutes les etudes sur le theme des rêves


Les plantes – les fleurs – les fruits



Rêves d’animaux



La mort



L’eglise et les cultes



Formes et valeurs



L’argent



Musique du rêve



Images – Livres – Thêatre – Cinema



Justice interieur



Rêves d’école et d’examens



De la guerre et des soldats



Les dangers


Chemin de la vie et son orientation


Paysage du rêve


Monde des astres


Rêves de nombres


Vehicules et institutions accessoires


La maison et ses differentes pieces


Rêves de vêtements


Boissons et aliments


Maladies et blessures


Symbolisme du corps humain


Personnages connus et personnages inconnus


Apres l’interpretation


Interpretation sur le plan subjectif


Interpretation sur le plan objectif


Commentaires et associations


Le texte du rêve


Auto interpretation


Interprete


Le rêveur


Interpretation d’un groupe de rêves


Methode d’interpretation dans la psychologie complexe de Jung


Le rêve dans la psychologie individuelle d’Adler


Psychanalyse de Sigmund Freud


Interpretation des rêves


Rêves favorables – Rêves défavorables


reves-morts


Rêves d’individuation


reves-puberte


Rêves d’enfants


Grands rêves


reve-reveil


Reves de tout les jours


Intentions des rêves


Rêves de reduction


Rêves de situation


Rêve de compensation


Fonction des rêves


Amplificateur


Allégories sexuelles


Expressions populaires


Le symbole


Les archétypes


Langage des rêves


Ce qu’on oublie et ce qu’on retient


Evenement du rêve


L’état d’ame et le rêve


Durée du reve


Rêve et sommeil


Nature des rêves

PARTAGER