Vie

489

VIE

Quand on heurte une plaque métallique cette plaque se met à vibrer, et ce phénomène tombe sous le contrôle de nos sens (vue, ouïe, tact).

Lorsque les atomes de l’éther heurtent cette même plaque, les chocs sont minuscules, les vibrations infinitésimales. Nos sens ne peuvent plus les contrôler, mais elles n’en existent pas moins et apportent dans les molécules du métal des changements qui modifient sa façon d’être, son mode de vie.

Ce dernier mot semblera peut-être exagéré en parlant d’un corps minéral, encore que certains phénomènes qui affectent les substances minérales (cristallisation, biogénèse, maladies des métaux, croissances osmotiques, etc.), révèlent qu’il n’y a pas une séparation décisive entre le règne de la matière inerte et celui de la matière vivante.

Nous n’avons pas à examiner ici les diverses hypothèse concernant l’explication de la vie et des origines de la vie. Contentons-nous de dire que les plus récentes découvertes de la science (Lakhowsky, Raulin, Tissot), semblent prouver que la vie n’est pas autre chose que l’oscillation électromagnétique du noyau cellulaire, et que sa source, à 37° est de nature chimico-électrique.

Travaux de Leduc, Dubois, Félix, Bénédikt, Le Fott, Ber-thelot, Maurin, L?b, Delage, Lloyd, de LOKe, Bataillon, etc.

Pour les occultistes, la vie est partout. Elle existe dans le minéral mais nos sens ne peuvent en appréhender les rythmes extrêmement lents. Si le minéral ne vivait pas, le phénomène chlorophyllien serait inexplicable. Il ne caractérise pas une apparition de la vie sine matre creatum, mais un passage de la vie à rythmes très lents, à la vie à rythmes rapides. Et cette vie des choses dites inertes, la sagesse antique aussi bien que la sensibilité intuitive de certains poètes modernes l’ont devinée.

La matiere et la vie

Ether

Perception

Force

Force active et force passive

Vie

PARTAGER