Fonction des rêves

539

Consultez notre grand
Dictionnaire des reves
en ligne

Fonction des rêves

Si on essaie de ranger la multiplicité des rêves d’après ce qui semble être leur signification probable, on arrive à la classification suivante :

Tout d’abord, le rêve fournit une image vivante de notre situation existentielle, image dans laquelle l’inconscient répond aux événements de la journée par la conception qu’il s’en fait. Il en résulte une sorte de bilan ; on apprend quelle tournure prennent les choses. D’ailleurs le rêve se rapporte essentiellement à ce qui pour le rêveur passe pour actuel ; ce sont ces événements actuels qui font appel au rêve et ce que celui-ci en dit peut être regardé comme le jugement de l’inconscient. Il dit au moyen de son langage symbolique : « voilà ce qui en est ! » Et le matériel qu’il emploie pour le dire est tiré à la fois des expériences propres au rêveur et de son inconscient personnel. Le jugement peut encore s’exprimer par des symboles courants.

Dans une deuxième catégorie de rêves, l’inconscient figure ceux des événements et conflits de la journée qui sont passés inaperçus, c’est-à-dire qui sont restés inconscients. Dans ce cas, grâce à sa plus grande perspicacité, le rêve joue un rôle complémentaire. Il compense la partialité de notre attitude consciente. Il réduit ce qui est surestimé, souligne ce qui est dévalué et remet ainsi le rêveur à la véritable place, c’est-à-dire au centre vivant et invisible de l’existence. La plupart des rêves semblent posséder cette fonction de rectification. Ils s’expriment au moyen de matériaux empruntés à la biographie du rêveur, de souvenirs concernant des lectures et articles de journaux, et même par la représentation d’autres personnes qui ont le singulier privilège de figurer le côté inconscient du rêveur. Nous trouvons également dans ce deuxième groupe le symbolisme simple, celui qui est immédiatement accessible à la conscience. Si dans le groupe précédent le conscient est déterminant, c’est-à-dire « appelle » l’inconscient, il y a dans ce deuxième groupe équivalence entre les attitudes consciente et inconsciente, L’inconscient
entoure pour ainsi dire de ses expériences la partie de l’événement parvenue à là lumière de la conscience. Et l’interprétation de ces rêves permet alors à la conscience de prendre position grâce au discernement et à l’importance relative donnée à la notion même de conscience ; elle lui permet de parvenir à un comportement en accord avec sa propre vie et celle des autres. Dans ce groupe se rangent également les rêves que l’on pourrait qualifier de rêves d’avertissement.

Dans un troisième groupe de rêves d’une tout autre nature, le psychisme inconscient essaie, en présentant à la conscience des événements différents et plus forts, de créer des tensions dans l’âme afin de mettre les énergies en route et de les amener à des fins productives. Des forces internes entrent alors en jeu et il en résulte des conflits avec le moi. Dans ces sortes de rêves, nous rencontrons « l’autre » en nous, notre ombre ; ces rêves ont pour effet une activation de tout notre psychisme ? qu’il soit introverti ou extraverti ? activation qui met aussi en lumière les fonctions psychologiques, insuffisamment développées. Il y a élargissement de la conscience. Dans ces rêves se manifeste comme un courant contraire par lequel ce qui était mort en nous essaie de parvenir à la réalité. De nouveaux contenus de la personnalité émergent et tendent à remplacer son côté figé, conventionnel. Ces rêves apparaissent lorsque se prépare un changement. Ainsi ceux qui accompagnent le début d’un traitement analytique expriment des transformations à venir. L’inconscient dirige seul dans ces rêves, le côté conscient s’y rétrécit au maximum. Ils invitent à un changement et n’hésitent pas à précipiter l’individu dans les affres et le bonheur d’un monde transformé. Ils font largement appel aux symboles et aux archétypes qui représentent les côtés mouvants de la vie. Mais comme il s’agit encore du développement personnel du rêveur, il y a utilisation de son matériel biographique et de ses expériences inconscientes ; toutefois les grands symboles primitifs formés par l’expérience humaine ne sont jamais complètement absents.

Dans les rêves d’un quatrième groupe, l’inconscient seul est en activité ; le côté conscient du rêveur est entièrement délaissé. Il n’arrive plus à reconnaître le rapport qui peut exister entre sa vie privée et les aventures extravagantes que lui dépeignent ses rêves. Il n’y a plus du tout de matériel personnel, situations et activités s’expriment au moyen de symboles et d’archétypes. Ces grands rêves représentent par-
fois un réel danger pour la conscience limitée du rêveur. Le rideau se lève sur les contenus élémentaires et les forces archaïques de l’âme humaine. Tout comme dans ce poème de Schiller où l’adolescent assoiffé de savoir se trouvait devant l’image voilée de Saïs, ancienne ville de la Basse-Egypte, beaucoup ne supportent pas cette simple vision de la vie. Parce que ces rêves introduisent uniquement du matériel emprunté à l’inconscient collectif, ils transportent avec eux une quantité considérable d’énergie qui pèse lourdement sur l’âme individuelle. Celle-ci risque d’être inondée par une substance psychique mûrie durant des millénaires, et il suffit que le rêveur possède une constitution spéciale pour tomber dans la schizophrénie. Mais s’il s’agit d’une forte personnalité, d’un individu conscient de son importance, il peut se faire le représentant ou l’apôtre d’une théorie religieuse ou scientifique nouvelle. En tous cas, ces rêves uniquement composés de matériaux très primitifs sont difficiles à aborder. On ne doit et d’ailleurs on ne peut interpréter seul ces images si difficiles à saisir. Il est un fait avéré que celles-ci possèdent une grande efficacité alors qu’elles n’ont pas fait l’objet d’une interprétation.

A côté de ces quatre types principaux de rêves qui se caractérisent chacun par une relation particulière entre le conscient et l’inconscient, il faut encore mentionner ceux qui se rapportent aux réalités et aux évolutions physiologiques. Là, le rêve est expression, représentation ou réponse de l’âme aux processus corporels. Dans ce groupe se rangent les rêves de puberté des jeunes gens, ceux qui accompagnent les jours de menstrues de la femme et en outre ceux qui reflètent ce qui est une suite de l’époque critique pour la vie psychique de la femme et de l’homme. De même faut-il y classer les rêves ayant rapport aux maladies corporelles et aux changements hormonaux du sujet.

En dehors de toute intention, on peut rêver pour les autres. Combien de rêves d’enfant reflètent les conflits de leurs parents, les difficultés psychiques nées de complexes chez d’autres parents ou amis. Celui que la profession amène à se pencher sur le destin de ses semblables rêve parfois « pour eux » et pressent ainsi la solution efficace. Mais on peut aussi rêver un destin totalement étranger, par exemple un malheur qui s’abat sur d’autres personnes. Dans les rêves de gens fort paisibles se projettent souvent les grands événements politiques qui leur sont par ailleurs fort indifférents. Mais lorsque
l’interprète possède une large connaissance des événements de la culture et de l’inculture contemporaines, il pourra détacher ceux-ci et les expliquer au rêveur qui reconnaîtra en eux l’image d’un événement mondial.

Nous mentionnerons par pure forme les influences physiques qui peuvent évidemment influencer le rêveur tels que la position du corps, une oppression, la chaleur, les bruits, l’air de la chambre ou le temps, influences minimes et dont on s’est jadis plu à exagérer la portée.

On peut dire en résumé que les rêves des quatre premiers groupes sont de loin les plus fréquents. Ils valent la peine qu’on s’y attarde et qu’on les interprète.

Toutes les etudes sur le theme des rêves


Les plantes – les fleurs – les fruits



Rêves d’animaux



La mort



L’eglise et les cultes



Formes et valeurs



L’argent



Musique du rêve



Images – Livres – Thêatre – Cinema



Justice interieur



Rêves d’école et d’examens



De la guerre et des soldats



Les dangers


Chemin de la vie et son orientation


Paysage du rêve


Monde des astres


Rêves de nombres


Vehicules et institutions accessoires


La maison et ses differentes pieces


Rêves de vêtements


Boissons et aliments


Maladies et blessures


Symbolisme du corps humain


Personnages connus et personnages inconnus


Apres l’interpretation


Interpretation sur le plan subjectif


Interpretation sur le plan objectif


Commentaires et associations


Le texte du rêve


Auto interpretation


Interprete


Le rêveur


Interpretation d’un groupe de rêves


Methode d’interpretation dans la psychologie complexe de Jung


Le rêve dans la psychologie individuelle d’Adler


Psychanalyse de Sigmund Freud


Interpretation des rêves


Rêves favorables – Rêves défavorables


reves-morts


Rêves d’individuation


reves-puberte


Rêves d’enfants


Grands rêves


reve-reveil


Reves de tout les jours


Intentions des rêves


Rêves de reduction


Rêves de situation


Rêve de compensation


Fonction des rêves


Amplificateur


Allégories sexuelles


Expressions populaires


Le symbole


Les archétypes


Langage des rêves


Ce qu’on oublie et ce qu’on retient


Evenement du rêve


L’état d’ame et le rêve


Durée du reve


Rêve et sommeil


Nature des rêves

PARTAGER