Expressions populaires

592

Consultez notre grand
Dictionnaire des reves
en ligne

Expressions populaires

Le langage quotidien de l’homme renferme beaucoup d’expressions devenues usuelles. Il s’agit d’une situation de l’existence qui, à force de se répéter, a pris corps dans une comparaison métaphorique et l’expression qui en résulte est tantôt employée dans son sens originel, tantôt dans celui qui lui est conféré par l’usage. Ce qui était une comparaison devient une tournure de langage dans laquelle la première représentation n’est plus perçue par la conscience.

Celui qui par exemple « entre par la petite porte » entend par là la manière dont il a abordé ou conquis une situation. Il ne voit pas la petite porte dérobée par laquelle il est possible de se faire admettre sans nécessairement utiliser l’entrée principale. Quand on dit d’un homme qu’il fait « fausse route », on pense à sa situation dans la vie, mais on ne se représente guère le fait d’emprunter un mauvais chemin.

Les personnes qui ont une imagination vive et puissante passent rarement sur une expression sans en remarquer l’élément de comparaison. Les autres ne feront simplement qu’employer l’expression. Mais chez tous, le caractère métaphorique se conserve dans les rêves qui se servent de l’expression. Dans ce cas, la situation du rêve est alors simplement celle qui a servi de fondement, qui a donné naissance à la tournure de langage. Avec un peu d’habitude on arrive assez rapidement à comprendre ce langage du rêve ? il faut évidemment connaître auparavant les expressions qui lui ont donné naissance. Mais un inconscient superficiel, c’est-à-dire de formation récente, peut très bien s’en servir, alors même que le rêveur n’est pas familiarisé avec le langage populaire.

Quelqu’un, « à bout de forces », rêve qu’il est arrivé au bout du chemin qui ne va pas plus loin, ou alors il est réellement assis au bout de son lit. Un amoureux malheureux rêve de bêtes à cornes. Un autre voit dans son rêve un groupe de charpentiers qui démolissent devant ses yeux un pont passablement rafistolé et en mauvais état ; on l’appelle, et alors il est obligé d’emmener les poutres les plus lourdes. Au cours de l’interprétation, il s’avéra que le rêveur pensait depuis un certain temps rompre la relation qui l’unissait à son partenaire d’affaires, relation depuis le début peu raisonnable, et ainsi de « couper les ponts ». Cet homme s’aperçut de cette façon qu’en son for intérieur l’opinion était faite depuis un certain temps ; il s’aperçut également que la charge la plus lourde de cette rupture lui incombait.

On peut dans un rêve se « charger », « prendre sur soi » les fardeaux les plus invraisemblables, tirer toutes sortes
d’affaires au « clair »! On peut aussi enfin « trouver chaussure à son pied ».

Quand on observe des rêves qui déroulent devant nous ou avec notre participation une suite d’images presque puériles, il faut toujours se demander si une activité humaine ne nous ‘est pas présentée sous forme de proverbe ou d’expression familière. Il y a eu un « accroc » ou bien on a « laissé des plumes » comme s’exprime un langage imagé. Au lieu d’un temps mesuré qui nous reste pour faire telle ou telle chose, « il est moins deux ». Lorsqu’on se « brûle les doigts », on a vraiment l’impression en rêve que les doigts brûlent. On n’arrive pas à « avaler quelque chose » ou à « se le mettre dans la tête » ; on tire péniblement un « boulet » au pied, on « traîne une maladie ou des soucis » ; on n’arrive pas à suivre normalement ses camarades, on est à « leur traîne ». Il est arrivé qu’en rêve quelqu’un s’est vu obligé d’examiner le « revers de la médaille » ; il s’agissait en l’espèce d’un objet analogue. Une dame qui jugeait tout avec beaucoup trop de mélancolie et de sévérité remarqua soudain qu’en rêve elle était affublée d’une paire de lunettes noires ; c’est à travers de telles « lunettes noires » qu’elle faisait des considérations sur ses semblables. Un autre cas intéressant est celui de cet homme qui était entièrement absorbé par ses préoccupations et ses succès professionnels. Le fait d’avoir rêvé que ses « affaires » ne marchaient pas le consterna littéralement ; au matin, il se précipita au bureau où tout était comme de coutume. Il n’y a qu’en rentrant chez lui, le soir, qu’il fut amené à constater que ce qui ne marchait pas étaient ses affaires personnelles, ses « affaires sentimentales ».

Ces exemples montrent comment, et souvent avec quel humour l’instance intérieure est amenée à faire l’économie de créations originales et avec quelle adresse elle se sert d’expressions devenues proverbiales pour dépeindre une situation. De tels exemples seraient faciles à trouver par douzaines. Mais ces quelques explications suffiront, car il en va pour le rêve comme pour la vie en général : lorsque de grands intérêts sont en jeu, lorsqu’il est question de vie ou de mort, , un homme de tact renoncera à s’exprimer par un langage familier ou des vérités à quatre sous. De même la pudeur interdit à l’âme de plaisanter quand il s’agit d’exprimer le tragique ou le sublime. Le rêve semble posséder assez de discernement pour respecter une souffrance authentique. Par contre, les plaisanteries et les calembours de tous genres
abondent dans les rêves auxquels incombe la tâche de n’opérer que de petites retouches à la vie du rêveur.

Toutes les etudes sur le theme des rêves


Les plantes – les fleurs – les fruits



Rêves d’animaux



La mort



L’eglise et les cultes



Formes et valeurs



L’argent



Musique du rêve



Images – Livres – Thêatre – Cinema



Justice interieur



Rêves d’école et d’examens



De la guerre et des soldats



Les dangers


Chemin de la vie et son orientation


Paysage du rêve


Monde des astres


Rêves de nombres


Vehicules et institutions accessoires


La maison et ses differentes pieces


Rêves de vêtements


Boissons et aliments


Maladies et blessures


Symbolisme du corps humain


Personnages connus et personnages inconnus


Apres l’interpretation


Interpretation sur le plan subjectif


Interpretation sur le plan objectif


Commentaires et associations


Le texte du rêve


Auto interpretation


Interprete


Le rêveur


Interpretation d’un groupe de rêves


Methode d’interpretation dans la psychologie complexe de Jung


Le rêve dans la psychologie individuelle d’Adler


Psychanalyse de Sigmund Freud


Interpretation des rêves


Rêves favorables – Rêves défavorables


reves-morts


Rêves d’individuation


reves-puberte


Rêves d’enfants


Grands rêves


reve-reveil


Reves de tout les jours


Intentions des rêves


Rêves de reduction


Rêves de situation


Rêve de compensation


Fonction des rêves


Amplificateur


Allégories sexuelles


Expressions populaires


Le symbole


Les archétypes


Langage des rêves


Ce qu’on oublie et ce qu’on retient


Evenement du rêve


L’état d’ame et le rêve


Durée du reve


Rêve et sommeil


Nature des rêves

PARTAGER