Le culte vaudou et la révolution des esclaves

767

La traite négrière a pour aspect marquant le fait d?arracher des populations d?une culture vers une autre et de les contraindre ensuite à des tâches astreignantes qui leur ôtait toute dignité d?une part, mais aussi toute possibilité d?avancer vers un but.
Mais, même si ce déracinement a été fortement ressenti, il y a une chose qui ne les ont jamais quitté, il s?agit de leur croyance. La croyance que les esprits continuent à les protéger, la croyance que leur vie est entre les mains de ces esprits, une croyance qui a pour nom le vaudou. Et c?est cette facette que les meneurs charismatiques ont utilisé pour rallier tous ceux qui sont concernés par cette croyance. C?est à travers des réunions dédiées au culte des Iwas que les leaders à la fois militaire et religieuse encourageaient les esclaves après une journée de dur labeur.
Et c?est en leur convaincant de la puissance des esprits qu?ils ont réussi à réunir tous les esclaves pour une révolution qui va mettre fin à cette pratique qui à la longue a été jugée indigne.

PARTAGER