Lumière de la vie

374

Elle commence à la naissance, lorsque cette petite chose prend vie, et qu’elle hurle de santé. Cette fragilité et cette pureté sont sans limite. L’innocence de cet être est sans égale dans le monde entier. Une nouvelle âme est arrivée pour vivre une vie que personne ne connaîtra, que personne ne pourra même la comparer à la sienne.
Et pourtant, nous vivons tous dans le même but, vers la même lumière, vers les mêmes envies. Etre au mieux avec soi-même et ce qui nous entoure à tous les moments que notre vie est faite. Ne jamais souffrir, ne jamais regretter, ne pas s’attacher au passé… et sourire au présent.
Cependant, l’homme est un loup pour l’homme. Et sans loi pour le limiter, il finirait même par se manger lui-même, tellement son ego est en contradiction avec son fort intérieur. Il cherche le chemin qu’il doit emprunter et finit par se perdre car toutes les indications qu’on lui donne ne sont pas en accord avec lui-même.
Il cherche alors une voie pour laquelle il est fait et surtout où il pense qu’il sera le plus à l’aise. Il prend donc la direction qui lui ouvrira les plus belles portent, pour l’avenir qu’on lui aura tracé…
Tout le monde doit donc suivre un chemin qui lui sera le mieux approprié au lieu de façonner soit même son avenir. Je ne dis pas que personne sur Terre ne peut faire ce qu’il désire vraiment, mais le nombre de personnes ayant vraiment vécu la vie comme il le désirait est vraiment insignifiant.
Ne parlons pas de ce que nous avons réussi à faire au niveau professionnel. Ne parlons pas de ce que nous avons réussi à acquérir au niveau scolaire. Parlons de ce que notre fort intérieur nous dicte. Il faut écouter son cœur
Ecouter ce que notre cœur a à nous dire est très important. Il faut savoir quand ce qu’il dit est vrai et quand ce qu’il dit est à comprendre comme il le faut. Pour cela, il faut savoir maîtriser ses émotions et ne pas se laisser déborder. Ne pas faire ne sorte d’en être l’esclave mais plutôt le maître, car nous sommes ces émotions et nous sommes les seuls à réellement pouvoir les diriger au mieux.
Nous grandissons donc, et nous apprenons selon notre civilisation, notre ère, notre catégorie sociaux professionnelle, ce que nous devons absolument connaître et savoir. Mais cela n’est qu’un partie du savoir. Le Savoir Universel.
Il nous faut sortir de notre environnement pour vraiment nous rendre compte de l’immensité et de l’infinité des choses telles que nous les percevons.
Chacun voit et interprète ce qu’il lui arrive et ce qu’il vit à sa manière et personne ne les verra exactement comme il l’entend.

PARTAGER