Le blé porte-bonheur

231

Le grain de blé a la particularité de mourir et de renaître. Le blé fait partie des céréales sacrées. Il est considéré comme un porte-bonheur, une céréale qui permet de conjurer le mauvais sort. Du temps de la Rome Antique, les romains lançaient du blé sur les jeunes mariés pour leur assurer une grande et belle descendance. Un symbole frappant du blé porte-bonheur. Au Moyen Age si le blé était récolté la nuit sous le clair de Lune cela était considéré comme une promesse d’amour.

Toujours au Moyen Age, douze grains (symbole des douze mois de l’année) de blé étaient lancés sur une plaque brûlante. Les grains de blé ne brûlant pas représentaient les mois de bonheur et de prospérité. Les bonnes récoltes de blés étaient souvent, selon la croyance populaire, l’annonce d’amour et de mariage heureux. D’après la tradition, la jeune demoiselle qui coupe la première gerbe de blés de la moisson trouvera un époux, à son goût, durant l’année suivante.

La symbolique du blé était très importante dans l’ancien temps. Les récoltes étaient comparées aux amours (heureux ou malheureux) et la qualité des grains de blé représentait l’avenir. Une bien belle image que de comparer un épis à un amour en fleur.

PARTAGER