Dwaparayuga

138

Dans certaines religions de notre monde actuel, il existe des systèmes selon lesquels la vie sur cette Terre est divisée en différentes périodes ou cycles. Selon la mythologie hindoue, le monde est divisé en quatre cycles d’une durée de 864 000 ans chacun. Nous retrouvons le même concept chez les indiens d’Amérique du sud ou encore parmis d’autres sectes bouddhiste.
Ces quatre cycles, au fur et à mesure qu’ils se déroulent, deviennent de plus en plus sujets au mal. Ces cycles répondent à une sorte de balancement perpétuel entre le bien et le mal, un peu comme un pendule éternelle basculant de la gauche (le bien) à la droite (le mal). Au début, c’est le bien qui prévaut, mais peu à peu, les choses dégénèrent et la puissance du mal augmente.
A présent, nous sommes dans une période appelée l’âge de Kali et nous devons convenir que c’est une période où les intentions mauvaises ont le dessus, comme l’atteste l’actualité mondiale. Mais quand ce cycle sera terminé, le monde recommencera un nouveau cycle où le bien prédominera. Les bouddhistes savent pertinemment que nous sommes aujourd’hui en grande avancée vers le mal et que nous ne tarderons pas à atteindre son paroxysme, ils nomment notre époque ère de dégénérescence.
C’est cependant au cours de cet âge de kali que surgira un « sauveur » qui préparera l’avènement du nouveau cycle en régénérant le monde. Tel est le processus invariable.

PARTAGER