Saint graal

204

Le Saint-Graal a-t-il vraiment existé?
Jamais aucun récit sur des faits réels ou inventés n’a excité la curiosité et l’imagination d’autant de gens. Et bien que tout semble indiquer qu’il ne s’agit que d’un mythe, c’est grâce à la légende du Saint-Graal que l’Europe a commencé à sortir des ténèbres médiévales de façon irréversible. Quel mystérieux pouvoir cette légende exerce-t-elle? comporte-t-elle une part de vérité? pourquoi a-t-elle survécu et influe-t-elle sur les événements historiques? Ceux qui inventèrent la légende du saint-graal, il y a de cela 9 siècles, n’auraient jamais pu imaginer l’importance que leur fable allait prendre avec le temps et la manière dont elle a influencé les mentalités du monde occidental. Ce n’est pas en vain que Goebbels aimait à rappeler qu’un mensonge invraisemblable, répété à satiété, finissait par être cru par le peuple. Et les nazis finirent par croire à leurs propre interprétations racistes de la légende. Adolf Hitler était fermement convaincu qu’en unissant le pouvoir magique du saint-calice et celui de la soi-disant lance de Longin, qui faisait partie du trésor des Habsbourg, à vienne, il pourrait se lancer avec succès à la conquête du monde et imposer un ordre nouveau qui devrait durer mille ans.
En France, sous l’occupation allemande de 1940 à 1945, Hitler envoya Otto Rahn à Renne-le-Château et en d’autres lieux du Languedoc où existaient des grottes cathares, avec pour mission de trouver le Graal. Pour l’occasion, il mit à contribution une partie de l’armée d’occupation et un contingent de mineurs spécialisés venus directement d’Allemagne.
Bien sûr, personne ne sais si les fouilles menées par les nazis dans le sud de la France ont donné des résultats. Quoi qu’il en soit, le plus important est la conclusion que l’on peut tirer des enseignements de la légende du saint-graal.
L’homme doit être plus attentif aux récits sortis de son imagination car certains mythes ont un pouvoir virtuel si puissant qu’ils ont la propriété de modifier le cours de l’histoire de façon significative.
Cet objet mythique n’aurait pas seulement contenu le vin de la cène. Il aurait également servi à recueillir le sang du Christ en croix. Selon la légende, le Graal aurait été taillé par des êtres angéliques dans une grande émeraude qui serait tombée sur la terre après s’être détachée du front du Lucifer alors que celui-ci, chassé du paradis, était précipité dans les ténèbres. La légende affirme que le sang qui jaillit du flanc de Jésus-Christ, lorsqu’il fut blessé par le soldat romain Longin, fut recueilli dans le Saint-Graal.

PARTAGER