Horoscope taureau

676

Taureau

Signe zodiaque du taureau

On peut dire que, dans les profondeurs de l’âme d’un natif du Taureau, s’entremêlent des instincts et des tendances obscures qui jamais n’apparaissent au grand jour. Cela se masque très bien sous un grand respect des marques extérieures de la morale et des bons usages. Il arrive même que l’on rencontre des natives de ce signe qui, avec l’âge, exagèrent cet amour des apparences morales et deviennent confites en dévotion et en bonne moralité, plus superficielle que sincère, car les sentiments tortueux ne les gênent pas.
Il faut cependant considérer que Vénus déploie une grande activité dans ce signe. L’influence de cette planète apporte au personnage, homme ou femme, un goût délicat qui est inné, le sens de l’élégance, l’amour du confort, le désir de réunir autour de soi les éléments d’un foyer réellement apaisant, heureux, facile, agréable, avec de la beauté, de la chaleur, une bonne nourriture, de bons livres, de la belle musique, toutes choses qui font la vie douce et plaisante.
On accorde au signe zodiacal du Taureau deux caractères qui le stigmatisent et expliquent son action sur ses natifs. D’abord, le fait d’être un signe de Terre. Il s’agit de l’élément le plus dense des quatre qui sont : le Feu, la Terre, l’Air et l’Eau. Le Taureau dépend de l’élément le plus consistant. C’est aussi le plus solide et le plus stable.
Par ailleurs, il est un signe fixe.
Ces diverses indications se retrouvent dans la personnalité du natif. Le Taureau est un signe cristallisant, qui condense les énergies printanières et pousse vers leur réalisation toutes choses en formation. La mise en train est réalisée par le Bélier, dispensateur de la chaleur.
Dans le même mouvement, le Taureau ne peut pas être un caractère primaire ; il est un continuateur, et non un novateur. Le natif du signe a un caractère plus réfléchi que spontané. Chez lui, les impressions et les informations perçues par les sens s’inscrivent lentement,
pénètrent dans les replis de la mémoire et s’y gravent profondément ; elles n’influent sur le psychisme qu’après avoir été analysées.

PARTAGER