Miroir hindou

234

LE MIROIR HINDOU

La boule de cristal ou miroir hindou est le procédé de choix pour développer les facultés de vision intuitive et de prévision des événements à venir. Cet entraînement est aussi profitable pour la vision magnétique que pour la clairvoyance proprement dite et pour la vision médiumnique.

Pour se servir de ce miroir hindou, il faut interposer entre la boule et son socle un tissu noir très foncé afin d’éviter le plus de reflets possible. On place ensuite la boule dans un lieu faiblement éclairé, de manière qu’il n’y ait en elle aucun point particulièrement brillant capable d’hypnotiser la personne qui veut développer ses facultés lucides. Cet éclairage propice une fois trouvé, on s’assied devant la table où la boule est placée, bien à l’aise sur une chaise ou mieux dans un fauteuil, de manière à ne ressentir aucune tension musculaire. Il faut se sentir bien confortable, complètement adossé, se mettre en parfait état de détente musculaire dans le même moment où l’on écarte de sa pensée toute idée inquiétante ou affligeante, car le calme des muscles aide au calme de l’esprit et une entière passivité cérébrale est indispensable à qui veut développer en soi des facultés supranormales.

Après un temps plus ou moins long pour obtenir cette passivité, temps dont la durée décroit à mesure que l’on s’entraîne, on se recueille doucement et l’on dirige son regard vers la boule qui doit se trouver placée à la distance normale de la vision, à la hauteur du regard et dans son axe, de manière à n’occasionner aucun déplacement, aucune fatigue à celui qui regarde le miroir.

Il faut considérer la boule doucement , sans tension particulière, évitant même soigneusement cette tension car la fatigue oculaire produit chez le sujet prédisposé le sommeil hypnotique plus ou moins complet et nuit absolument à la clairvoyance volontaire,

Il faut que le regard se pose naturellement sur l’ensemble de la boule, mais sans attention spéciale vers un point déterminé. On ne saurait trop insister sur la nécessité d’éviter la fatigue, de poser simplement sur la boule un regard calme et recueilli, dans une complète détente de l’esprit et du corps. Certes, on veut voir, mais on ne verra que les images qui viendront d’elles-mêmes ; il est donc nécessaire d’être passif autant qu’il se peut si l’on veut réussir dans ce travail.

PARTAGER