L’eglise et les cultes

569

Consultez notre grand
Dictionnaire des reves
en ligne

L’eglise et les cultes

Les explorations modernes portant sur les rêves ont établi, non sans produire au début un certain étonnement, que l’inconscient humain possède une intense vie religieuse ; c’est particulièrement le cas d’ailleurs pour le non-religieux. La psychologie complexe est pour cette raison arrivée à la certitude que le besoin religieux fait partie des attitudes fondamentales de l’âme. Mais la psychologie des profondeurs a encore abouti à d’autres conclusions : Des personnes se trouvant dans l’impossibilité d’avoir eu certaines connaissances historiques et culturelles, rencontrent en rêve des aspects religieux, des images, des rites qui se rapportent à des cultes d’époques très reculées et parfois encore en honneur chez les peuplades primitives. Ce que l’histoire des religions et de la civilisation conserve scientifiquement, l’âme individuelle, véritable héritage vivant, en maintient la trace dans ses couches collectives.

Malgré tous les mouvements contraires, l’européen actuel vit dans un monde dont la source réside autant dans l’antiquité que dans le christianisme. Il y a aussi en lui bien plus de moyen-âge que l’on pourrait croire. Mais derrière ces aspects récents de son psychisme se situe une couche primitive à coloration religieuse qui semble émerger des premiers temps de l’origine de l’âme humaine.

Ce passé, ces archétypes religieux apparaissent en rêve lorsque notre situation ne peut s’exprimer que par cette primitive allégorie ; ils apparaissent parce qu’une vénération
tout à fait humaine du nouménal, de ces forces archaïques insaisissables mais si sensibles par leurs effets revendique ses droits imprescriptibles. Nous rencontrons ici les données fondamentales de la vie, et celles-ci revêtent l’éclat durable de la sainteté.

La lumière et le soleil, entre autres, sont célébrés et exaltés dans ces rêves parce qu’ils apportent le jour et la conscience, parce qu’ils dispensent la chaleur et déterminent la maturité. Les cultes du taureau et l’invocation des serpents fêtent une étrange résurrection ; des offrandes sacrées disparaissent dans les profondeurs de l’eau et de la terre pendant que la fumée monte rejoindre les divinités.

Tous ces rêves se caractérisent par le peu de cas qu’ils font des connaissances, voire de l’ignorance du rêveur pour l’histoire religieuse et culturelle. Celui-ci devrait évidemment avoir acquis un grand savoir pour arriver à une interprétation de tels rêves! Les rites magiques qui communiquent la fécondité, les mystères de la transformation, le culte des morts, la vénération des puissances du « haut » et de celles du « bas » dans toutes les formes possibles de manifestations doivent être connus de lui. Il est naturellement impossible et d’ailleurs peu souhaitable de rassembler un tel savoir ? dans la mesure des capacités de l’auteur ? et de l’exposer ici en quelques pages.

Les rêves dont les sujets se rapportenfr^u monde des symboles religieux et en particulier chrétiens sont plus nombreux qu’on peut penser. Ils montrent l’emprise sur l’âme européenne, du christianisme et de ses formes d’expression.

Souvent le rêveur se voit sur le chemin d’une église. Ou encore il. se trouve inopinément devant un grand dôme ou une petite chapelle de campagne. Il s’agit plus rarement de l’église du lieu natal avec laquelle existe un lien d’événements personnels, ou de celle aperçue au cours d’un voyage.

Quelquefois le rêveur est appelé à surmonter des obstacles. L’entrée de l’église peut lui être barrée ; la solution momentanée à ses conflits n’est pas celle qui passe par le chemin de l’église ? peut-être parce que jusqu’ici il s’y est trop souvent réfugié sans réellement s’engager devant soi-même.

Mais il peut aussi rêver qu’il se trouve déjà à l’intérieur de l’église. Doit-il y entendre la bonne parole, cette « parole » qui le concerne particulièrement ? Ou bien faut-il qu’il apprenne à se recueillir dans le silence ? Il est en tous les
cas nécessaire qu’il rencontre les contenus religieux de l’existence qui sont embrassés par l’église. On retrouve ces rêves avec une fréquence particulière chez des personnes qui ont volontairement abandonné tout rapport avec la vie de l’église. Il convient de ne pas oublier qu’il s’agit rarement de l’église du lieu de résidence du rêveur ; c’est l’église des rêves, une église intérieure. Il n’est donc pas rare qu’elle ait une allure de grotte, endroit semi-obscur, celui d’une renaissance interne. On y retrouve assez souvent l’eau baptismale, symbole également de renouvellement. Il existe certes aussi toutes sortes d’objets qui n’ont pas leur place à l’église chrétienne mais qui au grand étonnement du rêveur existent avec lui, ou mieux, en lui ; ils devraient avoir une place consacrée dans sa vie religieuse.

A l’occasion une église démoniaque fait son apparition, ou bien des suisses, voire des prêtres se montrent dans des habits fort inconvenants. Ces apparitions diaboliques sont ressenties cqmme un blasphème, même par des personnes athées1. Des choses obscènes peuvent avoir lieu dans de telles églises. N’y a-t-il pas chez un grand nombre d’individus un rapport étroit entre leurs désirs mal maîtrisés et une religiosité fausse et incomprise ? Il y a évidemment des interprétations plus profondes de ces rêves ; vouloir les exposer exigerait une dissertation axée sur l’histoire religieuse et qui ne serait pas pour autant accessible à tous sans de longs commentaires. Pourtant après de tels rêves le rêveur doit aussi s’occuper consciemment de son problème religieux. Il est particulièrement surpris lorsqu’il voit apparaître la dangereuse silhouette du diable, ne serait-ce que sous un aspect inofîensif. Et pourtant le diable ? car c’est ainsi qu’on nomme cette figure ? n’est pas une rencontre nouvelle dans certains rêves. Ses couleurs sont souvent le noir et le rouge, signes d’une passion sombre et ardente, ou bien encore c’est un « diable vert », cette divinité négative de la végétation, dragon dévorant ou reptile sans âme. Il s’agit parfois d’un véritable Lucifer, dieu déchu de la lumière. De prime abord ces rêves indiquent une situation mentale tragique.

Il peut se faire que le rêveur cherche quelque chose dans une église et ne le trouve finalement que dans un coin d’un jardin entouré d’un mur ; ou peut-être même rencontre-t-il un autel du plus pur style dans un endroit des plus fâcheux. Par ailleurs des rêveurs, à leur grand étonnement, ont trouvé 1′ « enfant » qu’ils cherchaient depuis si longtemps dans la
lumineuse clarté des vitraux d’une église, ou dans les sombres pièces de sa crypte.

Un rêveur est entré dans une église à moitié détruite et aperçut, à sa grande stupéfaction, un ensemble compact de parterres de fleurs. En effet, c’est à l’intérieur de l’église, au sens général du mot, qu’il a réalisé l’existence d’aspects , essentiels de sa vie qui ont engendré un véritable renouveau psychique.

L’église du rêve peut être disposée en croix, dominant toutes les directions de la plaine. Il a déjà été question du symbole de la croix. De tels rêves ne sont pas rares. En dehors des renseignements fournis par la Bible^ la connaissance de l’histoire des saints et des martyrs est indispensable pour l’interprétation de certains de ces rêves. A l’aide du contexte, le rêveur ramène souvent des souvenirs qui ont leur origine dans le catéchisme ou dans les premières explications religieuses qu’on lui a données. Remarquons en passant qu’il est très important de raconter aux enfants toutes ces histoires ayant trait à la tradition chrétienne, sans y ajouter les habituels aspects dogmatiques. Car c’est de l’authentique et profonde histoire humaine.

L’âme connaît les puissances de la vie. Elle se meut dans un monde de choses essentielles, si inofîensive, si mesquine que soit par ailleurs la conscience du « rêveur ». Elle possède également une haute conception des puissances que l’homme a désignées par « divines » puisqu’iTlTfallu les définir par un concept. Plus d’un rêveur pourrait apprendre par ses rêves que sa piété sentimentale et doucereuse méconnaît presque tout de ce dieu mystérieux que saint Augustin a appelé « Deus absconditus » et dans lequel Calvin a reconnu le maître infaillible de la prédestination humaine.

Chaque religion a loué dans le Tout-Puissant l’auteur et le dispensateur de tous les biens terrestres, mais chaque religion a reconnu également son terrible pouvoir sur la vie et sur la mort. ? Un homme d’âge moyen, encore prisonnier d’une conception de vie insuffisante et ne correspondant pas aux réalités, a reçu en rêve une grande et effrayante leçon. Il rêvait qu’un de ses proches parents, dernier survivant d’une famille poursuivie par la malchance et lui-même victime d’une catastrophe il y a quelque temps, était étendu entre ses parents qui se penchaient sur son cadavre. Quant au rêveur, il se propose de rechercher celui qui a été la cause de tout ce mal. Il a l’impression qu’il en est tout.près. C’est
alors qu’au-dessus du cadavre mutilé et des parents gémissants se lève le brouillard en formant un, cercle lumineux ; dans une sorte d’aura apparaît, il le devine aussitôt, le visage de Dieu. Il est intemporel, clair, bienveillant et cependant d’une effrayante sévérité. Le rêveur réalise soudain et crie dans un élan d’indignation : « C’est toi qui a fait cela ! » « Oui, c’est moi ! » dit alors le grand visage, « car je fais la vie et la mort ». Puis il reprend encore une fois : « Je fais la mort et la vie. Tu ne devras jamais plus l’oublier ! Très peu arrivent à le comprendre. Ceux qui ne le comprennent pas n’ont pas besoin de le savoir. » Avec ce grand rêve visionnaire, le rêveur a fait une expérience religieuse qui influença d’une façon décisive le cours de sa vie.

Toutes les etudes sur le theme des rêves


Les plantes – les fleurs – les fruits



Rêves d’animaux



La mort



L’eglise et les cultes



Formes et valeurs



L’argent



Musique du rêve



Images – Livres – Thêatre – Cinema



Justice interieur



Rêves d’école et d’examens



De la guerre et des soldats



Les dangers


Chemin de la vie et son orientation


Paysage du rêve


Monde des astres


Rêves de nombres


Vehicules et institutions accessoires


La maison et ses differentes pieces


Rêves de vêtements


Boissons et aliments


Maladies et blessures


Symbolisme du corps humain


Personnages connus et personnages inconnus


Apres l’interpretation


Interpretation sur le plan subjectif


Interpretation sur le plan objectif


Commentaires et associations


Le texte du rêve


Auto interpretation


Interprete


Le rêveur


Interpretation d’un groupe de rêves


Methode d’interpretation dans la psychologie complexe de Jung


Le rêve dans la psychologie individuelle d’Adler


Psychanalyse de Sigmund Freud


Interpretation des rêves


Rêves favorables – Rêves défavorables


reves-morts


Rêves d’individuation


reves-puberte


Rêves d’enfants


Grands rêves


reve-reveil


Reves de tout les jours


Intentions des rêves


Rêves de reduction


Rêves de situation


Rêve de compensation


Fonction des rêves


Amplificateur


Allégories sexuelles


Expressions populaires


Le symbole


Les archétypes


Langage des rêves


Ce qu’on oublie et ce qu’on retient


Evenement du rêve


L’état d’ame et le rêve


Durée du reve


Rêve et sommeil


Nature des rêves

PARTAGER