Interpretation sur le plan objectif

184

Consultez notre grand
Dictionnaire des reves
en ligne

Interpretation sur le plan objectif

On reproche à la psychologie qui recommande aussi à l’homme de s’occuper de ses rêves, de le détourner de ses obligations professionnelles et sociales, d’augmenter par contre son comportement autistique ; elle l’amènerait à s’accorder trop d’importance. Même si on ne veut pas comprendre que le fait de prendre en considération les manifestations psychiques amène le moi, au-delà de ses propres limites, vers une plus complète réalisation de la personnalité totale, il convient de remarquer en réponse à d’éventuelles objections : Rien n’est plus nécessaire, plus précieux pour l’individu, et pour la collectivité dont il fait partie, que le plein développement de toutes ses aptitudes. Il est par lui-même une contribution à la vie sociale ; il se réalise sur les plans interne et externe parce que telle est l’obligation que le dieu de la vie lui a imposée par le fait même qu’il l’a créé. De même que l’homme doit accorder de l’importance à soi-même et ail monde qui l’entoure, de même l’âme considère avec un sérieux particulier l’homme dont elle est le plan de réalisation, l’entéléchie, le centre vital. Cet effort semblé s’accomplir pour elle dans le cadre d’une mission élevée.

Notre exposé a jusqu’ici assez clairement montré que pour se faire entendre par la conscience, l’âme se sert le plus librement possible de tous les phénomènes de la vie. Il est évident qu’elle utilisera les silhouettes de notre entourage, les choses et les événements de la vie extérieure lorsqu’il s’agit effectivement de ce monde extérieur, d’amis ou d’ennemis, de
profession ou de tous autres intérêts. Le rêve qui parle de ces choses semble d’abord vouloir éclaircir la réalité qui nous entoure et le rapport que nous conservons vis-à-vis d’elle dans la mesure uniquement où cette dernière échappe à la conscience. Dans l’interprétation il convient alors de rapporter ces contenus familiers aux données de notre vie quotidienne ; ce faisant, on interprète le rêve sur un plan objectif. Ceci apparaîtra à la plupart comme l’évidence même. Une personne dont la psychologie est simple admettra sans plus que lorsqu’elle rêve de son enfant, de son conjoint, voisin ou supérieur, il s’agit effectivement, concrètement de ces gens qui lui sont liés par un même destin. Elle sera tout au plus étonnée de ce que ces gens agissent si différemment en rêve qu’en réalité, qu’elle se trouve avec eux dans une situation quelquefois impossible. En ce qui concerne l’interprétation sur le plan objectif, il convient de dire : il s’agit en fait de ces personnes dont il a été question en rêve. Mais il faut aussitôt ajouter, et cela réduit la portée de la première affirmation : à part quelques cas rares où les personnages du rêve sont l’exacte correspondance de la réalité, il ne s’agit pas véritablement de ces derniers, de leurs actions, mais bien plutôt de la relation extérieure envers ces personnes qui nous est représentée par l’image et par le déroulement de l’action onirique. A chaque interprétation sur le plan çbjectif, il faut donc se demander : est-ce que les personnes connues dont il est question en rêve sont vraiment telles que les décrit ce rêve ? Est-ce qu’il ne nous est pas donné ainsi d’apprendre autre chose au sujet de nos semblables afin que nous puissions mieux les connaître et mieux nous adapter ? Lorsqu’un rêveur voit son supérieur ou son préposé, lorsqu’une rêveuse reconnaît une collègue ou une amie, il faut alors insister pour obtenir une description précise et détaillée de ces personnes au cours des explications qui accompagnent l’interprétation. L’image onirique doit être soigneusement
comparée à la réalité ; on constatera alors que l’inconscient avait de ces autres personnes une connaissance meilleure que celle qu’aurait pu se faire le moi le plus observateur. Après s’être fait une opinion fondée à la fois sur l’image du rêve et sur le savoir conscient, une foule de petites associations surgissent tout à coup ; le rêveur commence à voir clair ; il aperçoit ses semblables sous toutes sortes de rapports nouveaux alors que son attitude était jusqi’ici plutôt influencée par des complexes. Il pourra dorénavant se faire une conception plus
appropriée à la réalité ; il sera plus équitable, ce qui constitue un bienfait incontestable qu’il retire des rêves. Tout ceci vaut naturellement pour notre activité extérieure en général. Considérés sur le plan objectif, le frère du rêveur est vraiment son frère, monsieur Dupré est vraiment monsieur Dupré, le médecin est bien ce médecin connu de nous, et même cette personne peu importante que nous connaissions à peine, dont l’apparition en rêve ne nous convient pas, pourrait à la rigueur y être cet individu sale qui traîne dans le quartier, avec lequel nous avions un jour une scène si désagréable. Mais ces personnes ont en rêve des traits que nous ne leur connaissons pas. Vues de près, elles sont quelque peu différentes. Il y a même parfois un aspect, une expression qui appartiennent à une tout autre personne, rappelant quelqu’un qui leur est totalement étranger. Le rêveur arrive peu à peu à la conclusion, après avoir vu par exemple un ami dans une situation désavantageuse, qu’en fin de compte il ne s’agit pas de son ami, mais bien de l’amitié entre eux deux, c’est-à-dire de la relation avec l’autre, pas de l’autre en lui-même. Un jeune homme rêvant que sa fiancée était malade est arrivé à une conclusion analogue, bien à contre-c?ur d’ailleurs. En réalité, elle avait avant tout besoin d’amour et de confiance de la part de son bien-aimé. Les sentiments de ce dernier s’étaient brouillés à la suite de son incapacité à se libérer d’une aven-. ture érotique antérieure. Les sentiments pour sa fiancée souffraient d’un malaise, d’une affection due à un « refroidissement ». Pour lui, elle était donc véritablement malade. De son côté, elle avait’ comme par hasard un rêve analogue, mais il s’agissait en l’occurrence d’une éruption cutanée sur les mains et la figure de son fiancé. Elle se demandait en rêve s’il est permis de se marier en de telles conditions.

Dans les rêves où il est question de personnes connues, il faut considérer avec un soin particulier les rapports de grandeur, l’habillement et l’activité typique de ces personnes. – Lorsque le rêveur reçoit un cadeau ? alors qu’en réalité une telle éventualité est impensable, ? c’est que la relation interne avec cet autre s’est enrichie et a gagné en force et profondeur. Le rapetissement, question qui a été examinée plus haut, peut correspondre à une surestimation dans la réalité et qui demande à être corrigée. Mais ce rapetissement peut également signifier que la relation a perdu de son importance. Le deuil que portait en rêve la silhouette de la bien-aimée nous indique qu’il y a en nous comme un deuil pour

cette femme ; nous n’avions pas encore remarqué ce nouveau sentiment; pourtant cette expression est probablement la seule qui corresponde à la réalité interne. ^

Toutes les circonstances du rêve, y compris les personnages, donnent à celui-ci le caractère, l’impression qu’il veut faire parvenir à la conscience. Lorsque le monde extérieur est encore l’objet et le but principal des énergies psychiques, il convient d’interpréter les rêves sur un plan objectif. Ceci a lieu chez les personnes jeunes, à la conquête du monde qui les entoure, mais aussi chez les adultes qui n’ont pas encore trouvé la « place » qui leur revient. On recherchera en second lieu seulement ce qui intéresse le côté psychique, strictement interne.

Au sujet de l’interprétation sur le plan objectif, il faut savoir en résumé : Ce n’est pas l’objet dont on rêve qui est signifié, mais la relation personnelle avec cet objet.

Toutes les etudes sur le theme des rêves


Les plantes – les fleurs – les fruits



Rêves d’animaux



La mort



L’eglise et les cultes



Formes et valeurs



L’argent



Musique du rêve



Images – Livres – Thêatre – Cinema



Justice interieur



Rêves d’école et d’examens



De la guerre et des soldats



Les dangers


Chemin de la vie et son orientation


Paysage du rêve


Monde des astres


Rêves de nombres


Vehicules et institutions accessoires


La maison et ses differentes pieces


Rêves de vêtements


Boissons et aliments


Maladies et blessures


Symbolisme du corps humain


Personnages connus et personnages inconnus


Apres l’interpretation


Interpretation sur le plan subjectif


Interpretation sur le plan objectif


Commentaires et associations


Le texte du rêve


Auto interpretation


Interprete


Le rêveur


Interpretation d’un groupe de rêves


Methode d’interpretation dans la psychologie complexe de Jung


Le rêve dans la psychologie individuelle d’Adler


Psychanalyse de Sigmund Freud


Interpretation des rêves


Rêves favorables – Rêves défavorables


reves-morts


Rêves d’individuation


reves-puberte


Rêves d’enfants


Grands rêves


reve-reveil


Reves de tout les jours


Intentions des rêves


Rêves de reduction


Rêves de situation


Rêve de compensation


Fonction des rêves


Amplificateur


Allégories sexuelles


Expressions populaires


Le symbole


Les archétypes


Langage des rêves


Ce qu’on oublie et ce qu’on retient


Evenement du rêve


L’état d’ame et le rêve


Durée du reve


Rêve et sommeil


Nature des rêves

PARTAGER